Réduire les bouffées de chaleur à la ménopause : c’est possible !

Une fois arrivées à la ménopause, nous sommes très souvent sujettes à des bouffées de chaleur. Elles surviennent sans crier gare, heureusement, il existe des solutions pour diminuer leur apparition et leurs symptômes, voire les éliminer.

bouffées de chaleur

Une fois arrivées à la ménopause, nous sommes très souvent sujettes à des bouffées de chaleur. Il s’agit d’un phénomène particulièrement désagréable qui nuit à notre qualité de vie. Elles surviennent sans crier gare pendant que l’on est au bureau, ou en train de profiter d’un dîner entre amis. Heureusement, il existe des solutions médicamenteuses mais aussi naturelles pour diminuer leur apparition et leurs symptômes, voire les éliminer.

Comment se manifestent les bouffées de chaleur lors de la ménopause ?

Les bouffées de chaleur se manifestent par une sensation de chaleur intense et diffuse. Cette dernière se produit au niveau du buste, du visage et du cou. Elles apparaissent parfois le jour, parfois la nuit et peuvent aussi bien durer quelques secondes que quelques minutes, puis elles disparaissent spontanément.

La nuit, elles ont tendance à nous réveiller, nous obligent à changer de draps, et peuvent même entraîner des insomnies. Adieu alors l’énergie et la bonne humeur du matin ! Fatigue et dépression peuvent nous guetter à force de subir ces manifestations.

Elles peuvent s’accompagner d’autres symptômes comme une forte sudation, des rougeurs, des frissons et des vertiges, même si c’est plus rare.

Quelles sont les causes ?

La ménopause se traduit par d’importants changements hormonaux. À cause d’une baisse conséquente du taux d’œstrogènes, la capacité du corps à autoréguler sa température est déréglée. Il en résulte ces différents symptômes.

Les bouffées de chaleur se produisent de façon irrégulière, allant de plusieurs fois par jour à quelques fois par semaine. On peut y être sujettes pendant quelques années, soit 4 à 5 ans en moyenne. Elles peuvent alors devenir très pénibles pour certaines d’entre nous.

Comment traiter les bouffées de chaleur ?

Le traitement ne s’attaquera pas aux bouffées de chaleur en elles-mêmes, mais plutôt à leurs causes. Pour cela, le médecin traitant peut réaliser un examen physique complet. Il sera accompagné d’un questionnaire médical et d’examens supplémentaires, comme une prise de sang. Cette dernière vise à connaître le taux réel d’œstrogènes et de FSH chez la personne. Le médecin peut ensuite prescrire un traitement hormonal si nécessaire, pour combler le déficit constaté.

Le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) peut faire disparaître près de 90 % des bouffées de chaleur. Le résultat peut s’apprécier en seulement quelques jours. Cependant, il présente des contre-indications importantes et peut être impliqué dans le cancer du sein, selon différentes études.

Pour ces raisons, il n’est recommandé que si la qualité de vie est réellement perturbée. La dose doit être la plus faible possible, et il en est de même pour la durée du traitement.

La tibolone est une autre solution médicamenteuse efficace face aux bouffées de chaleur. Il s’agit d’un progestatif de synthèse et il présente autant de contre-indications et de complications que le THS. Les effets secondaires peuvent même être plus importants, selon la Haute Autorité de Santé (HAS). Ils peuvent se présenter sous forme de douleurs abdominales, d’hirsutisme, de démangeaisons et de douleurs au niveau des seins.

Des alternatives naturelles pour traiter les bouffées de chaleur

Certaines femmes peuvent mal supporter un traitement hormonal ou ne veulent tout simplement pas s’exposer aux différents risques que cela représente. Heureusement, il existe d’autres alternatives naturelles pour réduire les bouffées de chaleur. Nous conseillons, par exemple, (pour celles et ceux pour qui ça fonctionne) le recours à l’homéopathie. Belladonna 9CH ou encore l’Amylium nitrosum 9CH permettent apparemment d’atténuer les symptômes. Bien évidemment, il est conseillé de bien s’informer au préalable auprès d’un médecin ou d’un pharmacien et d’éviter l’automédication.

Il est également possible de se tourner vers la phytothérapie, qui fait elle aussi appel aux pouvoirs des plantes. On peut prendre de la sauge officinale sous forme de tisane pour atténuer la transpiration. Les fleurs de gattilier sont aussi connues pour leur action de régulateur hormonal. Elles sont utilisées sous forme d’EPS (Extraits de Plantes Standardisées). Les racines d’angélique chinoise et d’actée à grappes sont aussi réputées pour lutter contre les différents symptômes, dont la transpiration excessive. Elles se présentent sous forme d’extrait sec.

Les huiles essentielles sont encore une autre alternative intéressante pour venir à bout des différents symptômes de la ménopause, y compris les bouffées de chaleur. La sauge sclarée, le cyprès vert et l’anis vert ont notamment la capacité de copier l’effet des œstrogènes.

L’acupuncture ou encore l’auriculothérapie sont aussi conseillées. L’hypnose et la méditation peuvent aussi vous aider à mieux vivre cette période.

Soigner son hygiène de vie

Pour réduire la fréquence et l’ampleur de ces différentes manifestations, il est aussi important de soigner son hygiène de vie. Il faut pour cela adopter une alimentation équilibrée et limiter sa consommation de sucre. Exclure l’alcool, le tabac et les boissons excitantes comme le café de son quotidien permet également de réduire les symptômes.

Par ailleurs, il est recommandé d’éviter, autant que possible, les situations de stress, ainsi que l’exposition à la chaleur.

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.