Le blues de la ménopause

Alors que certaines traversent la période de la ménopause très facilement, pour d’autres c’est vraiment très lourd à assumer. La fatigue, l’irritabilité, l’envie de pleurer envahissent… On ne se reconnait plus et l’entourage, souvent patient au début, a du mal à nous comprendre.

Le blues de la ménopause, cela pourrait être une belle ballade à la guitare folk mais malheureusement c’est un état vécu par un grand nombre de femmes. Ah, tous ces changements hormonaux… Alors que certaines traversent cette période très facilement, pour d’autres c’est vraiment très lourd à assumer. Et quand des situations de vies complexes s’ajoutent, tout devient vite incontrôlable. La fatigue, l’irritabilité, l’envie de pleurer envahissent… On ne se reconnait plus et l’entourage, souvent patient au début, a du mal à comprendre.

Mais que se passe-t-il à la ménopause ?

Notre stock de follicules est arrivé à bout : nous ne pouvons plus produire de nouvelles ovules. Les règles s’arrêtent définitivement : certes une chose en moins à gérer tous les mois ! On dit que l’on est ménopausée quand on n’a plus de règles depuis au moins un an. Phénomène concomitant avec l’arrêt des règles : notre production des deux hormones liées à la menstruation change. Nos ovaires ne produisent plus de progestérone et d’œstrogènes.

Comment nos hormones titillent-elles notre humeur ?

Le changement hormonal peut avoir des conséquences sur notre humeur et notre mémoire. Heureusement, il est tout à fait possible de ne percevoir aucun désagrément à la ménopause. On dit que les femmes qui ont eu la chance de ne pas traverser de période anxieuse ou dépressive au cours de leur vie ont moins de risque d’en connaître lors de la ménopause. 

Les chercheurs n’établissent pas forcément de lien causal entre ménopause et humeur. Les changements hormonaux peuvent induire des troubles du sommeil, et le fait de moins bien dormir pourrait ainsi avoir des conséquences sur l’humeur.

Mais on sait par contre que les perturbations de l’humeur ont un impact sur la concentration, la libido et l’irritabilité. La ménopause est une période charnière souvent chargée par de grands événements de vie : divorce, problème de couple, départ des enfants, perte d’emploi, maladies des parents, deuil, heure des bilans, etc. Tous ces bouleversements émotionnels cumulés peuvent générer de la tristesse, de l’angoisse, de la mélancolie et des changements physiologiques.

Existe-il des moyen de limiter les troubles de l’humeur à l’approche de la ménopause, ou de les diminuer ?

Oui ! Par exemple, être actif au quotidien permet de mieux appréhender les situations.

Essayez de marcher (un peu) plus souvent, de prendre des escaliers au lieu d’un ascenseur quand c’est possible, d’opter pour une balade en vélo le week-end ou un temps de papotage entre copines en se promenant. Inutile de se lancer dans une carrière de sportif professionnel !  Vous pouvez aussi choisir des activités plus dynamiques : des cours de zumba, de la rando ou de la course à pied le week-end. A votre rythme, chaussez vos baskets et pratiquez régulièrement !
Faire du sport ou une activité en groupe est doublement positif. Quand on se sent bien entourée socialement, notre bien-être mental est meilleur. 

Si ces conseils ne suffisent pas, consultez votre praticien de santé de confiance. Celui-ci pourra vous orienter vers des traitements ou des solutions naturelles à prendre pour atténuer les bouffées de chaleur, favoriser le sommeil, gérer le stress et les troubles de l’humeur.

De nombreuses techniques de relaxation existent et permettent à des personnes de diminuer leurs symptômes anxieux ou dépressifs. Pratiquée en cours, à distance ou simplement avec un smartphone, la relaxation est facile à mettre en place et à tester.

Enfin, un régime varié et équilibré permet à l’organisme d’être toujours plus en forme. En particulier, pensez à contrôler si vous consommez assez de fer, d’iode, de vitamine C et D.

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

2 commentaires sur l'article “Le blues de la ménopause

  1. Merci pour cet article qui concerne 50% de la planète !!
    Nathalie et Laurine me connaissent, j’aime être à contre courant de ce qui se dit et c’est la raison pour laquelle j’ai également écrit un article sur la ménopause mais sous un autre angle.
    Je vous invite à lire : Les 7 bonnes raisons de célébrer la ménopause en cliquant sur le lien :
    https://investissezenvous.biz/7-raisons-de-celebrer-arrivee-menopause/

    J’en profite pour souhaiter une excellente année 2020 à mes partenaires.
    Santé Bonheur et Prospérité

  2. J’ai eu la chance de ne pas « subir » ma ménopause. Conséquence d’un choc émotionnel, le jour de mes 50 ans ! …. cela fait 6 ans maintenant. Le cap à donc été très facile à passer pour moi, à l’exception des kilos qui se sont installés et qui, eux, me gênent beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.