Comment aider une personne souffrant de dépression ?

Une dépression s’exprime de différentes manières. Tristesse, anxiété, mauvaise humeur… autant de signes révélateurs. Chacun d’entre nous, quel que soit notre âge, peut se retrouver un jour dans cette situation. La dépression peut nous toucher comme toucher nos proches. Mais que faire face à une personne dépressive ?

aider une personne dépressive

Une dépression s’exprime de différentes manières. Tristesse, anxiété, mauvaise humeur… autant de signes révélateurs. Chacun d’entre nous, quel que soit notre âge, peut se retrouver un jour dans cette situation. La dépression peut nous toucher comme toucher nos proches. Mais que faire face à une personne dépressive ?

La dépression, une maladie à surveiller de près

La dépression d’un proche se détecte souvent par rapport à son comportement. Elle peut être souvent fatiguée, de mauvaise humeur, lunatique… Dans certains cas, dans sa forme la plus poussée, la dépression peut faire perdre le goût à la vie. Pour ne pas en arriver là, il est important d’agir en amont et de ne pas laisser les choses « se tasser ».

Rappelons-nous que la dépression est une maladie et non un simple coup de blues. Il ne faut pas la confondre avec la déprime. Ce trouble psychologique peut être génétique, biologique ou lié à l’environnement. Il se reconnaît par le fait que le mal-être est répétitif et évolutif. Une dépression peut survenir après un événement marquant (rupture, décès d’un proche, échec…). Mais il peut également venir avec l’âge ou à cause de l’entourage.

Une personne dépressive perd son estime d’elle-même et a continuellement des pensées négatives. Une situation qui peut avoir un impact aussi bien au niveau mental que physique. Voilà pourquoi il est important d’identifier la maladie. Un changement de comportement en est le premier signe. Dès le moment où nous comprenons qu’un de nos proches est en dépression, il faut agir. L’idéal serait de l’amener à consulter un spécialiste. Il pourra saisir les causes de la dépression et faire un travail sur la personne, si elle est volontaire. En effet, parfois, l’aide de l’entourage peut ne pas suffire à la sortir de cet état.

Être présent sans être étouffant

Il est souvent difficile de détecter la dépression. Et il est encore plus difficile de se dire qu’une personne de notre entourage en est atteinte. S’il s’agit d’une personne très proche, nous pouvons avoir tendance à culpabiliser de ne pas avoir pu empêcher cet état. Une réaction normale, mais sur laquelle nous ne devons pas nous attarder : un deuxième dépressif pourrait être de trop ! L’important est de prendre en main la personne et de l’aider à s’en sortir. Cette étape est toutefois délicate et à prendre avec des pincettes. Même si elle sait qu’elle en a besoin, une personne dépressive peut être réfractaire à l’aide.

La première chose à éviter est de trop secouer le proche en question. Inutile de lui faire un topo de la situation puisqu’il la vit lui-même. On évitera ainsi les remontrances qui pourraient augmenter son sentiment de culpabilité. L’aide doit se faire par étape, à commencer par l’écoute. Ecouter pour mieux cerner le problème nous permettra d’agir en conséquence, et évitez de proposer directement le chemin du spécialiste. Parfois, une épaule et une oreille attentive, à l’écoute peuvent mener à la guérison. Dans ce cas, il faudra avoir une attitude ouverte et ne pas juger.

Il nous faudra ensuite l’accompagner sans pour autant être constamment sur son dos. La personne pourrait se sentir déstabilisée et avoir un sentiment d’étouffement à notre égard. La patience sera la clé de cette épreuve, autant pour le proche que pour nous. La dépression ne se guérit pas du jour au lendemain. Il est important de se comporter normalement avec elle, en considérant le fait qu’il n’est pas dans son état normal. Une fois qu’il se sentira mieux, lâchons du lest petit à petit. Il doit retrouver son propre rythme.

Encourageons-la dans ses activités

Face à la maladie, une personne dépressive peut s’embrouiller dans ses idées et dans ses besoins. Il nous appartient alors de faire en sorte qu’elle puisse s’y retrouver. En plus d’une oreille attentive, elle aura aussi besoin de réconfort à travers nos mots et nos gestes. Encourageons-la à poursuivre ses activités sans trop forcer. Si besoin, il est possible, et même mieux, de partager certaines activités. Petite marche, sortie bingo, activité en plein air… aidons-la à reprendre goût aux petits plaisirs de la vie. Le plus important est que la personne se sente mieux en notre présence et qu’elle s’aère la tête. Il est d’ailleurs conseillé de s’adonner à des activités spirituelles comme le yoga ou le zen. Rien de tel pour chasser ses idées sombres de la dépression.

Si la dépression vient de l’une de ses activités habituelles, il faudra y prêter une attention particulière. Cela peut être le travail, les responsabilités à la maison, une relation amoureuse… Evitons de l’inciter à tout bout de champ à continuer ou à les lâcher immédiatement. Le mieux est de comprendre d’où vient le mal-être et de chercher un compromis.

Enfin, il est important que la personne atteinte de dépression ne s’isole pas dans son coin. L’entourer des personnes qu’elle aime l’aidera à se sentir mieux et soutenue. Cela pourrait peut-être l’aider à remettre ses idées au clair, ne serait-ce que pour ressasser les bons moments passés ensemble !

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.