Pourquoi le confinement fatigue ?

Avec le confinement, certains d’entre nous perçoivent des signes de fatigue ou un sommeil perturbé. Et oui, il semble même que toutes les choses que nous commençons prennent deux fois plus de temps, comme si la vie était au ralenti et que tout nous demandait plus d’énergie et de concentration… D’où provient cette fatigue ? On fait le point.

Plus de 15 jours de confinement se sont écoulés et certains d’entre nous perçoivent des signes de fatigue ou des cycles de sommeil perturbé. Et oui, il semble même que toutes les choses que nous commençons prennent deux fois plus de temps. Comme si la vie était au ralenti et que tout nous demandait plus d’énergie ou de concentration… Est-ce possible que le confinement fatigue ?

On n’ose pas se l’avouer mais est-ce que ne rien faire nous fatigue ? Si c’est tel est le cas, on essaie de comprendre d’où peut provenir cette fatigue.

Changement dans nos modes de vie

Pour la plupart d’entre nous, il y a le « avant » avec des journées rythmées par une organisation parfaite voire militaire (école-travail- loisirs-repas-famille-sport). Un cadre rassurant et surtout répétitif dans les horaires et dans le rythme. Le confinement qui s’est imposé très rapidement a marqué une rupture brutale avec toutes nos habitudes. Nous n’avons pas eu le temps d’anticiper la nouvelle organisation.  Comme la mise en place de nouvelles routines de vie liées à la sédentarité, le télétravail, l’absence de sorties, la promiscuité familiale ou l’isolement… La transition est à construire car nos repères ont été bouleversés en très peu de temps. L’installation de nouveaux rituels réguliers et plaisants permettra de regagner de l’énergie. On pourra choisir de les pratiquer seule, de les partager en famille ou avec les amis via les réseaux sociaux.

Les informations en boucle entretiennent le stress

La tentation est de rester connectés pour mieux comprendre la situation. Mais ce bombardement d’informations répétitives, en grand nombre créée des sentiments d’angoisse et d’anxiété qui fatiguent notre mental. Et le vocabulaire employé est impactant car nous ne sommes guère habitués : on parle de guerre, d’ennemi invisible, de mortalité, de quarantaine, d’isolement.

L’usage des réseaux sociaux est double. Ils maintiennent effectivement le lien (heureusement). Ils nous font sourire avec des blagues ou des vidéos pleines d’humour. Mais ils entretiennent aussi le stress car ils nous sollicitent en permanence. De plus, je ne sais pas si vous avez remarqué ces derniers jours, le ton change : on voit monter la colère de certaines professions, des fake news qui circulent en pagaille. Tout cela oblige notre cerveau sur-stimulé à faire des efforts de discernement.
L’ultra dépendance aux écrans fatigue l’esprit, entretient une contagion émotionnelle. Si l’émotion positive est source d’énergie, les émotions négatives plus présentes sont source de fatigue. Chacun doit trouver l’équilibre qui lui est propre dans la lecture et l’arrivée des informations.

La perception du temps

En confinement, le risque est l’altération de la notion du temps. Affichez vos activités et celles de la famille dans un nouveau un planning afin de trouver progressivement un rythme pour chacun. Évitez de tout décaler (lever, repas, activités), filtrez les moments liés aux informations, instaurez les temps de travail et de repos. Ménagez-vous aussi des temps de réflexion. C’est-à-dire des instants de concentration dans lesquels votre esprit s’évadera sur des choses ou des images qui vous font du bien. Cela vous permettra de souffler. Cela pourra être du sport, de la méditation, de la lecture  de la cuisine. L’idée étant de se réserver des moments de retour au calme, seule avec ses pensées.

Le sommeil

Le rythme de ce confinement fatigue… La modification des heures du lever et du coucher, le passage à l’heure d’été, la création de nouveaux repères peuvent désorganiser notre sommeil avec un fond d’anxiété en arrière-plan. Il faut essayer de de se coller le plus possible à notre rythme biologique. Si certaines avaient des dettes de sommeil  c’est aussi un bon moment pour récupérer. Les micro-siestes permettent de retrouver de l’énergie, testez-les ! Le confinement est une opportunité de mieux se connaitre et de se recaler.

Le grignotage

Ah, qu’il serait tentant de cadenacer le frigo et les placards… Et oui, le confinement peut faire naître ou accélérer des troubles métaboliques dont celui de se jeter sur les placards ou le frigo. L’appel est grand lorsqu’on ne bouge pas ! Une des solutions pour lutter contre cette petite voix irrésistible du sucré ou du salé est de limiter les quantités de courses, de préparer de petites collations équilibrées si nécessaires et de respecter l’heure des repas. Prenez le temps de manger tranquillement (le cerveau ne ressent la notion de satiété qu’au bout de 20 minutes après le début du repas). Évitez de grignoter pour lutter contre l’ennui ou le stress, car ce n’est pas de la faim mais « du craquage » ! Ne vous resservez pas et occupez votre temps par des activités qui vous plaisent. Vous le savez, une alimentation déséquilibrée fatigue notre organisme car elle provoque des carences.

Le confinement fatigue et nous avons maintenant quelques explications. Si vous avez le moindre doute, prenez un avis auprès de votre praticien de santé. Certes, nous sommes confinés et pour quelques semaines encore… Certaines professions vivent le confinement par obligation et cela se passe très bien. Thomas Pesquet a d’ailleurs partagé des vidéos très sympas à ce sujet, des sous mariniers expliquent aussi leur quotidien dans plusieurs interviews. Rappelons-nous que des personnages historiques ont été privés de liberté et c’est dans ces instants qu’ils ont été les meilleurs créateurs ou écrivains. N’oublions pas qu’une des principales qualités de l’homme est de savoir s’adapter. 

Alors si nous ne sommes pas malades, gardons le cap et nous trouverons les solutions ! Et surtout, respectons les précautions et restons chez nous pour en ressortir au plus vite…Prenez bien soin de vous. 

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.