Mes pensées ne subiront plus les informations et l’actualité

Le confinement que nous traversons tous est une période singulière et une invitation à faire le point sur notre façon de vivre et les travers qui nous encombrent. J’ai envie de vous faire part de certaines prises de conscience.

Le confinement que nous traversons tous est une période singulière et une invitation à faire le point sur notre façon de vivre et les travers qui nous encombrent. J’ai envie de vous faire part de mes prises de conscience. Je ne veux pas tout changer mais j’aimerais peu à peu chasser ce qui me « pollue » en instaurant de nouveaux rituels pour laisser plus de place aux plaisirs simples. Je vais essayer de limiter ou d’écarter tout ce qui ne me convient plus ou tout ce qui s’est perdu dans les compromis de mon quotidien à 100 à l’heure… Se détacher de l’actualité pour préserver son bien-être mental. 

Mon constat 

Comme tout le monde la première semaine de confinement, j’ai été hyper connectée afin de mieux comprendre la situation et surtout ne rien « rater ». Et c’est légitime car la situation est si singulière, sans historique et mondiale ! En plus, je connais bien sûr des proches malades et d’autres qui œuvrent sur le front avec courage. On leur doit tant…

J’ai surconsommé les media de l’info en continue comme France Info, BFM TV, zappé sur tous les journaux télévisés, écouté la radio locale, en un mot, je suis restée scotchée aux écrans ! 

Mon IPhone (ou ma troisième main ?) m’a reporté une consommation hebdomadaire de +71% par rapport à la semaine précédente !  Ma petite voix intérieure m’a dit : « Et bien bravo, tu as dépassé tes enfants ! » Heu… Pas très fière de moi.

Et en plus, chaque soir, je me suis sentie fatiguée, anxieuse et bataillais pour trouver le sommeil… pas très étonnant !

Prise de conscience

Je dois reprendre le contrôle pour laisser tout cela ! Je suis inondée d’infos de plus en plus rapides, qui influent sur mon moral et mes pensées. Ce flux incessant m’attire autant qu’il me plombe moralement et physiquement. Incapable d’absorber ce bombardement d’informations souvent négatives, mon cerveau n’arrive pas à prendre suffisamment de recul et s’épuise. Cette hyperconnexion envahit mon quotidien dans ma sphère professionnelle et privée. Et en plus, c’est chronophage et je ne fais rien d’autre ! 

Tadaaaa , ACTION !

Se détacher de l’actualité, voilà la solution. Je limite les temps d’information à une fois par jour. Je choisis le moment et le lieu pour les accueillir.

J’opte pour une information de qualité, je réduis les sources. Je n’ai pas forcément besoin des images. Je lis les articles du journal Le Monde par exemple, dans lequel il me semble que l’analyse est moins dans l’instantané et offre une ouverture vers plus de réflexion.

Et puis, je me suis désabonnée de toutes les notifications actives concernant l’actualité.

Je ne prends plus le téléphone au saut du lit le matin ou le soir, en guise de livre de chevet ou histoire de m’assurer que je n’ai « rien manqué ». Oui, oui, il reste sur la table de la salle à manger. No tentation ! 

Je finis mes taches sans me laisser tenter par la lecture d’un nouveau mail ou d’une notification qui clignotent. J’éteins aussi parfois mon smartphone pour mieux le retrouver.

Et vous savez quoi ? Je m’y tiens ! A suivre…

Nathalie.

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

4 commentaires sur l'article “Mes pensées ne subiront plus les informations et l’actualité

  1. Bonjour Nathalie
    Tout à fait d’accord avec vous ; faisons le  » ménage autour de nous  » , et soyons plus pertinente sur le choix de nos sources d’informations.
    Réapprenons à vivre sans être constamment connectées.
    Cette distanciation nous fait un bien vous .
    Très bonne semaine à vous toutes et gardons nos merveilleux sourires

    1. Merci Françoise pour votre gentil message. Prenez bine soin de vous. A bientôt de vous lire. Nathalie.

  2. Merci Nathalie dans votre témoignage où je me suis retrouvée totalement.
    Comme vous je me suis remise en question et en ressens les bienfaits physiquement et moralement.
    Je vous souhaite bonne continuation.
    Prenez soin de vous.

    1. Bonjour Véronique et merci pour ce gentil témoignage. A mon tour je vous souhaite de bien prendre soin de vous. A bientôt de vous lire. Nathalie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.