Late Bloomer, tout le monde le peut !

Il n’y a pas d’heure pour assumer nos envies, nos rêves et embrasser notre destin. Être en phase avec soi, balayer les conventions, lâcher prise, ne « pas passer à côté », une belle expérience de quinqua dans le vent non ? Si vous aussi vous vous sentez l'âme d'un late bloomer, découvrez ce témoignage.

« Il n’est jamais trop tard pour éclore », et comme une vraie late bloomer, j’ai découvert ce livre de Catherine Taret tardivement.

Late bloomer, Kesako ? Outre-manche, c’est une jolie façon de décrire une plante à floraison tardive. Transposé à notre vie, cela signifie qu’il n’y a pas d’âge pour réaliser nos projets. Pas sans appréhension car le chemin n’est pas toujours tracé et l’idée n’est pas toujours présente. Mais quand on la trouve ou la rencontre, on va oser grandir. Quel que soit le domaine, professionnel, familial, personnel, on va aller au bout, donner du sens. Il n’y a pas d’heure pour assumer nos envies, nos rêves et embrasser notre destin.

Être en phase avec soi, balayer les conventions, lâcher prise, ne « pas passer à côté », une belle expérience de quinqua dans le vent non ? Si vous vous reconnaissez, j’espère que mon témoignage vous aidera.

Le late blooming

Toutes les choses de la vie peuvent être réalisées à tout âge. Un voyage, un déménagement, un nouveau job, vivre de sa passion ? On devient qui on est vraiment sans jugement. Et même parfois, on ne le savait pas. Le late blooming est le meilleur « date » qui soit… Un rendez-vous avec soi-même !

Profitons des hasards de la vie

Chaque chemin de vie existe, nous n’avançons pas tous à la même vitesse et certains n’ont pas eu de vocation dès l’enfance. À un âge plus mature comme le nôtre, de nouvelles idées, des rencontres, des voyages font partis de notre quotidien. On se surprend à ce que notre imagination s’évade versus notre parcours. En « mode survie » ou bien installé(e) dans une vie confortable, on rêve. Hmmmm, c’’est bon !

Peu de personnes franchissent le pas de prendre un nouveau virage, pourtant à 50 ans et plus qui ne sait pas ce qu’il souhaite et surtout ce qu’il ne veut plus ? Est-ce que vous vous sentez « vieux » ? En faisant un ménage intérieur, on amorce LA dynamique du changement. Tester pour ne rien regretter. La vie est un cadeau, et forcément pleine de surprises. Selon la période que vous traversez, vous ne serez pas d’accord avec moi mais je vous l’assure.

La période de doute

Le changement est anxiogène. On quitte sa zone de confort. J’aime le comparer aux images suivantes : appuyer sur le bouton RESET de l’ordinateur, traverser une zone de turbulences en avion ou même jeter tous les produits qu’on a l’habitude de consommer car Yuka dit que ce n’est mauvais pour la santé ! Cela nous envahit, nous oppresse, nous questionne. Je me souviens même parfois que mon cœur s’est emballé. Perdre ses repères, ne plus être « dans la norme », que vont penser les autres ? Et en plus la famille qui habituellement me porte en exemple est perplexe !

Découvrir qui on est

Et puis, l’idée s’installe, se murit, se travaille. Le projet évolue, accélère, est challengé. Je me concentre sur ce qui me ressemble, j’écarte au fur et à mesure ce qui m’importune, mon état d’esprit est en marche. J’aime ce nouveau rythme. Mon Mac devient mon nouveau meilleur ami, sa pomme me le rappelle : « Think different », « Think positive », j’abonde ! La transformation opère. Ma créativité explose et mon sourire revient. Cette expérience intérieure me booste, trop même parfois. Et je gagne une chose qui n’a pas de prix : je suis moi, je ne dépends que de moi, je ne compte que sur moi… Enfin !

La confiance en soi et le coup de boost

Ne plus subir mais agir. L’adrénaline monte. Le bon stress ! Je l’ai tellement décrit ce stress dans mes expériences antérieures alors que je n’en subissais que les mauvais côtés et tous ses dégâts sur ma santé… Comme des portes qui s’ouvrent, les doutes s’éloignent, l’idée de l’échec aussi. Et puis même, si le projet ne rencontre pas de succès, je l’aurai fait ! Yessss. Je me sens libre, énergique et même belle ! Oulala, ça faisait longtemps ! Je rencontre une coach de vie qui me dit que tout est aligné, alors un seul mot GO !!! J’ai confiance en moi, je me retrouve. Fini les psy aussi, enfin !

Apprendre la patience

Ça, ce n’était pas mon fort dans « ma vie d’avant » ! Rien ne change en un clin d’œil. Le temps fait son chemin et nous permet de mieux penser, partager et poser. Et comme souvent on mène toujours de front les autres activités et on jongle avec les obligations. Et si rien ne change vraiment en instant, tout s’installe peu à peu. On apprend, on découvre, on essaie, on se trompe, on corrige… Et surtout on avance, et ça c’est bien.

Et pourquoi, ne l’ai-je pas fait avant ?

Pour plusieurs raisons, tout d’abord je n’avais pas 50 ans ! Vous l’aurez compris, je vous décrivais la naissance du site 50ansdanslevent.com ! Notre plateforme de bien-être et de positivité à mon image, je l’espère. 

Je n’avais pas eu l’idée non plus. « Ma vie d’avant » était bien calée, j’agissais en bon chef de famille, en jonglant en même temps avec obligations et activités professionnelles. Toujours plus concentrée vers les miens que sur moi. Et puis, j’ai rencontré des difficultés, une vraie rupture de tout alors j’ai eu envie de rebondir… Par nécessité et aussi pour être en phase avec moi. Si en plus aujourd’hui je peux partager, accueillir, apporter des sourires, donner du réconfort comme un rendez-vous régulier entre copines dans un café virtuel, j’en suis ravie !

Ce projet n’aurait pas pu exister sans Laurine.  Ma fidèle jeune amie…

Et vous, des projets « late bloomer » ?

On peut les considérer comme late bloomer

Dans la littérature : Marcel Proust avec un amour de Swann (42 ans),
J.-K. Rowling, auteure de Harry Potter.

Dans les arts : Jacques Henry Lartigue pour la photographie (62 ans), au cinéma Liam Neelson, François Berléand…

Et tous ces inconnus qui nous ressemblent dont on ne parle jamais.

Ces phrases qui m’ont inspirées

« Tout expérience amène à croître » Anne Berlet, coach de vie.
« Je n’ai pas échoué 900 fois, j’ai inventé 900 façons de ne pas faire une ampoule » Thomas Edison.
« Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage. » Henri Michaux.

Ces livres qui m'ont inspirés

Il n’est jamais trop tard pour éclore
de Catherine Taret

L’homme qui voulait être heureux
de Laurent Gounelle

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une
de Raphaëlle Giordano

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.