Ménopause : Les vitamines indispensables !

Pour lutter contre les symptômes de la ménopause et les effets du vieillissement que cette dernière accélère, les vitamines et minéraux ont une grande importance. En période de ménopause, il convient de rester vigilante et de prendre des compléments si cela s’avère nécessaire.

vitamines ménopause

Pour lutter contre les symptômes de la ménopause et les effets du vieillissement que cette dernière accélère, les vitamines et minéraux ont une grande importance. Ils peuvent participer à préserver son capital osseux, garder ses capacités mentales, ralentir le vieillissement de la peau, aider son cœur à garder la bonne harmonie, et éviter certaines maladies chroniques.

Les apports corrects en vitamines passent avant tout par la base : l’alimentation. Suffisamment variée et équilibrée, elle doit normalement combler tous nos besoins. 

Mais en période de ménopause, il convient de rester vigilante et de prendre des compléments si cela s’avère nécessaire (Remarque : Toujours demander conseil au pharmacien ou au médecin, eux seuls connaissent les recommandations actualisées). 

Voici dans l’ordre alphabétique les vitamines sur lesquelles compter à la ménopause.

Vitamine A

Ses spécialités, ce sont les yeux et la peau. Elle influe sur le système immunitaire aussi. On la trouve dans les fruits et légumes colorés, le foie des volailles, le saumon, les œufs, le lait. À fortes doses, elle peut devenir toxique. Néanmoins, les carences sont rares car le foie peut la stocker très longtemps.

Vitamine B

Elles doivent absolument être apportées par l’alimentation car l’organisme ne les stocke pas et les excédents sont éliminés par les reins. Cependant, une alimentation diversifiée suffit à pourvoir les besoins quotidiens. 

Le complexe B6, B9 et B12 joue un rôle dans la lutte contre les problèmes cardiovasculaires et les AVC. Il intervient aussi dans la prévention de l’ostéoporose et de la dépression. D’autre part, il pourrait avoir une incidence sur les troubles des fonctions cognitives (maladies de Parkinson ou Alzheimer). 

Vitamine C 

Elle est impliquée dans des centaines de processus dans l’organisme. Mais surtout dans la fabrication du collagène et le maintien de la fonction immunitaire. Elle active la cicatrisation, augmente l’absorption du fer et participe à la formation des globules rouges. Antioxydante, elle protège les cellules contre les radicaux libres.

Vitamine D

Cette vitamine a un très grand rôle à jouer dans la prévention contre l’ostéoporose. Les femmes ménopausées sont particulièrement vulnérables aux carences en vitamine D parce qu’elles ont de moins en moins de capacités à la synthétiser. 

Elle augmente les concentrations de calcium et de phosphore dans le sang pour : la minéralisation des tissus (os, cartilage et dents), les contractions musculaires, la transmission nerveuse, la coagulation, la régulation des hormones, le renforcement du système immunitaire et des cellules cutanées.

L’exposition au soleil 15-20 minutes en fin de matinée ou en après-midi doit normalement apporter la dose journalière recommandée. Sinon, on peut la trouver dans les poissons gras, certains champignons, le jaune d’œuf, le chocolat noir, le beurre et les abats. 

Vitamine E

Elle protège du cancer et des maladies du cœur. C’est un antioxydant puissant qui protège le corps des dommages causés aux cellules. Le foie la stocke très longtemps, les carences sont donc rares. 

Vitamine K

Essentielle à la coagulation du sang, à la minéralisation osseuse et à la calcification des tissus mous, elle participe aussi à la prévention de l’ostéoporose. Elle peut être produite directement par la flore intestinale ou être apportée par l’alimentation.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.