Kilos qui s’installent, ce n’est pas une fatalité !

Pour la plupart d’entre nous à partir de 50 ans, la silhouette peut changer. Une petite bouée se dessine autour du ventre et accumule les graisses. Pourtant, découvrez que la prise de poids à la ménopause n’est pas inéluctable !

La prise de poids à la ménopause n'est pas une fatalité - photo d'une femme se pesant sur la balance

Pour la plupart d’entre nous à partir de 50 ans, la silhouette peut changer. Une petite bouée se dessine autour du ventre et accumule les graisses. Ce n’est pas que disgracieux car un tour de taille trop important est un risque pour notre santé. On constate que le poids moyen chez les femmes ménopausées qui ne modifient pas leur hygiène de vie augmente de 4 kg à 7kg. Alors, lisez cet article et vous saurez que la prise de poids à la ménopause, ce n’est pas inéluctable !

Revenons à l’essentiel, pourquoi grossit-on ?

Tout est question d’équilibre

La prise de poids  à la ménopause correspond à un déséquilibre entre les apports caloriques et les dépenses énergétiques de l’organisme. Pour enrayer la prise de poids, une des meilleures voies est de gérer l’apport des nutriments et de pratiquer une activité physique adaptée plusieurs fois par semaine. Une équation facile à comprendre mais pas toujours facile à mettre en place pour différentes raisons :

La pré-ménopause ou ménopause est une période de la vie propice aux bouleversements familiaux, professionnels ou d’ordre psychologique qui perturbent le quotidien. De « bonnes raisons » pour se jeter avidement vers le sucré/salé ou d’ouvrir compulsivement le frigo, favorisant ainsi grignotage et prise de poids.

De plus l’âge avançant, notre organisme dépense moins de calorie et même au repos.

Pour mémo : on estime que 2 000 calories par jour sont suffisants pour une femme de 50 ans et plus, réparties de la façon suivante :

  • Glucides (50 à 55 % de l’apport énergétique total) ;
  • Lipides en quantités modérées (30 à 35 %) ;
  • Protéines (15 à 20%).

On comprend ainsi qu’une alimentation déséquilibrée et pas assez variée entretient la prise de poids à la ménopause .

Le rôle des hormones dans la prise du poids à la ménopause 

La silhouette change et s’alourdit : la baisse des œstrogènes liée à la ménopause accélère la perte musculaire au profit de la masse grasse. Le stockage des graisses se retrouve principalement au niveau des bras, du dos et surtout de la sphère abdominale. La rétention d’eau peut s’installer dans les membres inférieurs. 

Vigilance : le tour de taille est aussi important que le poids. Il signifie que la graisse localisée à cet endroit entoure tous les organes, un risque majeur pour la santé. (Il est recommandé de maintenir un tour de taille inférieur à 88 cm pour les femmes et inférieur à 102 cm pour les hommes).

L’hypothyroïdie 

La glande thyroïde se situe dans le cou, sous la pomme d’Adam. Elle régule le métabolisme de base des cellules de notre corps, contrôle notre dépense énergétique, notre poids, le rythme cardiaque, l’énergie musculaire, notre humeur, la température de notre corps et bien d’autres fonctions encore. 

Le dysfonctionnement de la glande thyroïde après 50 ans est assez courant et concerne surtout les femmes. La prise d’hormones thyroïdiennes de substitution permet un retour à l’équilibre lorsque le dosage est bien équilibré. L’hypothyroïdie peut entraîner une prise de poids à la ménopause , un état de fatigue inhabituel.

La sédentarisation 

Finies « les bonnes excuses » pour ne pas pratiquer une activité physique régulière par manque de temps ou de motivation… Vous devez inclure ces moments dans votre planning de la semaine car ils sont essentiels à la tonicité de vos muscles et à votre santé. Et en plus, après une séance de sport, vous vous sentirez plus léger avec une douce sensation de bien-être et de bonne humeur. L’activité physique encourage les neurones à sécréter de la dopamine, l’hormone du plaisir.

Alors moins de temps devant les écrans, préférez les escaliers à l’ascenseur, et marchez dès que vous pouvez laisser la voiture !

5 Conseils pour limiter la prise de poids à la ménopause 

  1. Équilibrez vos repas, diversifiez votre alimentation et cuisinez les fruits et légumes de saison !
  1. Mangez de tout dans les bonnes proportions, évitez de vous resservir. Limitez les apports alimentaires en sucres rapides, sel, graisses, alcool. Privilégiez la qualité des produits (bio) et les circuits courts. Mise en garde des produits sucrés, des plats cuisinés industriels, des repas trop riches et trop gras.
  1. Buvez au moins un litre et demi d’eau, tout au long de la journée, sous toutes les formes, tisanes, thé vert, eaux minérales…
  1. Prenez au moins trois repas par jour. Sauter un repas vous expose à une fringale, un coup de fatigue ou des déficits nutritionnels. Quel que soit le repas, mangez assis, et prenez le temps. Notre cerveau reçoit le message de satiété 15 à 20 minutes après le début du repas c’est-à-dire après le début de la mastication.
  1. Pratiquez une activité physique régulière pour prévenir la fonte musculaire, maintenir votre poids et limiter les désagréments de la ménopause.
Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

One thought on “Kilos qui s’installent, ce n’est pas une fatalité !

  1. Merci pour ces conseils éclairés.
    On ne se sent plus seule!!!! Vive les Quinqua!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.