Infections urinaires : l’essentiel sur la cystite !

Comme 1 femme sur 3, vous avez certainement déjà connu un jour les symptômes désagréables de l'infection urinaire. On fait le point sur les causes et les signes de la cystite ainsi que les bonnes habitudes à mettre en place.

Comme 1 femme sur 3 au cours de sa vie, vous avez peut-être déjà ressenti une gêne extrêmement désagréable au niveau de l’entre-jambe au moment d’uriner ? C’est le symptôme principal de la forme la plus fréquente d’infection urinaire, la cystite. Retour sur ce mal désagréable pour lequel il est possible de mettre plein de petites choses en place afin de limiter ou de prévenir sa nouvelle venue.

La cystite : pourquoi, comment ?

La flore vaginale. Ce doux nom printanier renvoie à l’ensemble des bactéries présentes naturellement dans notre vagin et qui nous protègent des infections. Parfois, une bactérie est moins bienvenue car pourvoyeuse d’infection (l’Escherichia Coli), migre et colonise l’urètre. Elle déclenche alors la cystite.
Cela arrive plus souvent chez la femme ménopausée. Pourquoi ? Parce que le corps produit moins d’une hormone dénommée l’œstrogène. En conséquence, les muqueuses du vagin s’amincissent et sont plus fragiles. Les bactéries remontent ainsi plus facilement dans l’urètre.

Les signes de la cystite

En général, quand on a une infection urinaire de type cystite, même pour la première fois, on s’auto-diagnostique assez vite. En effet, l’envie d’uriner devient très fréquente, et souvent pour quelques gouttes. Ainsi, lorsqu’on urine, cela nous brûle et nous gêne. On a envie de rester des dizaines de minutes sur les toilettes, sans pour autant être soulagée. Parfois, on peut trouver quelques petites traces de sang dans les urines ou on peut éprouver un peu de température.

Faut-il consulter un médecin ?

Et bien oui. Il ou elle affinera ainsi le diagnostic et vous fera éventuellement réaliser un examen complémentaire pour analyser les constituants de l’urine. Cela permet de ne pas donner systématiquement des antibiotiques. Si des antibiotiques sont nécessaires, ils seront pris durant 5 jours.

Le plein de conseils pour éviter la cystite

L’avantage des problèmes de santé fréquents, c’est qu’ils sont plus étudiés, c’est pourquoi on sait mieux les traiter et les prévenir.

Voici les 10 points pour limiter le risque des cystites.

 1. Boire au moins 1,5 d’eau par jour pour pour éviter la cystite 

Le thé, et les tisanes peuvent compter,  les sodas et boissons alcoolisées par contre, ne sont pas à privilégier. Plus on boira, moins les bactéries seront concentrées dans l’urine, moins elles stagneront donc moins et diminueront les chances d’une infection. Ayez toujours à portée de vous une bouteille d’eau. N’hésitez pas à boire une boisson chaude plusieurs fois dans la journée.

2. Aller tout de suite uriner dès que l’on en a l’envie

3. Vider sa vessie complètement

Lorsqu’on urine, ne pas contracter son périnée pour retenir un peu la fin de l’urine.
Faire tomber le plus possible d’urine à chaque passage aux toilettes.

4. Se laver l’entre-jambe une fois par jour, pas plus

En effet, se laver trop souvent enlève la flore bactérienne qui nous protège de l’invasion de  bactéries moins sympathiques. Surtout ne pas pratiquer de douche vaginale : lavez uniquement l’extérieur de vos parties intimes.

5. Utiliser un pain dermatologique et non des produits parfumés ou antiseptiques

Des produits hygiéniques d’apparence sophistiquée lèsent aussi la flore bactérienne.
Privilégier alors un pain dermatologique.

6. S’essuyer d’avant vers l’arrière aux toilettes

Vous avez l’habitude de faire l’inverse, parce que cela vous semble plus ergonomique ?
Au début, cela va risque de vous sembler bizarre, mais vous allez prendre le coup.
Cela permet d’éviter de ramener des germes provenant des selles.

7. Lutter contre la constipation pour éviter la cystite

Les germes qui stagnent dans le rectum ont plus de risque de migrer vers le vagin.
En effet, elles peuvent contenir la fameuse Escherichia Coli.

8. Uriner tout de suite après un rapport sexuel

Ce conseil est surtout valable si vous constatez que les infections surviennent après des rapports sexuels.

9. Porter des sous-vêtements en coton

10. Éviter de mettre trop souvent des habits trop moulants, non respirants.

Bonus. Et le jus de cranberries pour éviter la cystite?

On a pu par le passé et aujourd’hui encore souvent suggérer de boire ce jus durant une infection urinaire, voire pour les prévenir. Cela a été étudié sur plusieurs milliers de personnes. Les chercheurs concluent qu’il n’y pas lieu à ce jour de recommander sa consommation en jus ou en comprimés pour prévenir les infections ou guérir plus vite, même si sa consommation ne semble pas être délétère.

Et en voyage ?

Lorsqu’on est sujette aux infections urinaires à répétition, en subir une en voyage, c’est un peu la hantise. Certaines femmes préfèrent voyager avec des antibiotiques en cas de survenue d’un épisode infectieux. Cela n’est cependant pas recommandé, car la prise systématique d’antibiotique pour une cystite peut conduire à une résistance aux antibiotiques et surtout léser la flore vaginale.
Mieux vaut donc s’en tenir aux conseils préventifs généraux et consulter un professionnel de santé sur place surtout s’il reste encore beaucoup de jours de voyage.

 

Article rédigé avec la collaboration  de Nelly Darbois, Kinésithérapeute.

Sources principales
Infection urinaire de l’adulte – Revue médicale Suisse
Cranberries for preventing urinary tract infections – Cochrane
Prévenir l’infection urinaire et les récidives de cystite – Ameli

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *