J’ai testé le jeûne intermittent (et j’en suis plutôt satisfaite !)

Avec tous les bienfaits du jeûne intermittent vantés un peu partout, j'ai décidé de le tester.Découvrez mon retour d'expérience après 2 mois de jeûne intermittent.

jeûne intermittent

Je n’étais pas très familière au jeûne jusqu’au jour où j’ai entendu parler du jeûne intermittent. J’avais horreur de tout ce qui m’empêche de savourer mes donuts. Mais avec tous les bienfaits du jeûne intermittent vantés un peu partout, j’ai décidé de le tester.

Découvrez mon retour d’expérience après 2 mois de jeûne intermittent.

Le mythe du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est une variante du jeûne traditionnel qui consiste à manger pendant une partie de la journée. Aucun aliment n’est consommé pendant la deuxième partie de la journée, sauf l’eau et les boissons non caloriques. Autrement dit, il ne s’agit pas d’enchaîner des jours entiers sans manger. Il faut tout simplement alterner des heures de jeûne avec des heures de consommation d’aliments dans une journée de 24 h.

Le jeûne intermittent n’est pas un jeûne si jeune, d’ailleurs. Il remonte très certainement à l’époque des premiers hommes. À cette époque, il fallait chasser ou pêcher pour pouvoir se nourrir plus tard en fin de matinée. Ils jeûnaient donc pendant une bonne partie de la journée, simplement par nécessité. C’est de ce mode de vie que proviennent la pratique du jeûne intermittent et ses différents rythmes. Il existe le rythme 16/8, 12/12, 17/7. J’ai personnellement opté pour le rythme 16/8.

J’observais mon jeûne pendant 16 heures et je mangeais quelques petits repas pendant les 8 heures restantes de la journée. Rester sans manger pendant 16 heures ? Cela paraît super compliqué, mais pas autant que vous le croyez.

Je prend mon premier repas à midi, donc pas de petit-déjeuner. À 4 h dans l’après-midi, je prends une collation et je fais en sorte de dîner avant 20 h. J’ai pris l’habitude de manger entre 12 h et 20 h.

J’ai suivi assidûment ce rythme pendant 2 bons mois maintenant. Voici mes constats.

Le jeune intermittent, efficace pour rajeunir nos cellules

Le mécanisme de nettoyage et de recyclage cellulaire effectué par notre corps s’appelle l’autophagie. Il faut savoir que le japonais Yoshinori Ohsumi récompensé par le Nobel de Médecine pour ses travaux sur l’autophagie préconise le jeûne.

En effet, l’autophagie est surtout activée quand il n’y a pas d’apport en nutriment. Donc en période de jeûne notre corps en profite pour se nettoyer et renouveler ses cellules. Ce qui apporte beaucoup de bénéfices sur notre santé et notre corps.

Le jeûne intermittent, un bon moyen pour perdre du poids

J’avoue que je n’ai pas pratiqué le jeûne intermittent dans l’optique de perdre du poids. Cependant, je m’attendais à un changement sur mon corps et je n’ai pas été déçue. En deux mois seulement, j’ai perdu près de 4 kilos. Certes, ce n’est pas exceptionnel, mais très satisfaisant, surtout quand ça se fait tout seul et sans coup de fatigue. Ce qui m’a le plus enchanté, c’est qu’avec le jeûne intermittent, on ne ressent plus de ballonnements. Et les bienfaits ne s’arrêtent pas là !

Le jeûne intermittent a eu un effet positif sur ma satiété et ma consommation d’eau. Je suis rapidement sentie satisfaite avec une petite quantité de nourriture. Aux heures de diète, je buvais facilement 2 à 3 litres d’eau sans même m’en rendre compte. Avec ces résultats, le jeûne intermittent m’a aidé à réguler mon poids et ma satiété tout en limitant la rétention d’eau (oui, paradoxalement, ça survient souvent quand on ne boit pas assez). Je vous le recommande donc si vous souhaitez perdre du poids ou de la graisse au niveau du ventre sans effectuer un gros effort. C’est un excellent moyen de minceur et d’affiner la silhouette, surtout lorsqu’on ne peut pas faire trop d’exercices physiques.

Le jeûne intermittent, une source d'énergie

Il y a un autre aspect de ce type de jeûne qui m’a beaucoup marquée. Pendant ma première semaine de diète, j’ai constaté une augmentation de mon énergie. Au lieu d’être fatiguée tous les matins comme d’habitude, je me sentais plutôt en pleine forme. Pendant toute la journée, j’étais plus productive que d’habitude. C’en était fini des moments de grosse fatigue.

Voilà pourquoi je suis enthousiasmée par le jeûne intermittent. Aujourd’hui, je peux clairement affirmer qu’il contribue grandement à une bonne hygiène de vie et à se sentir bien dans son corps. Par ailleurs, je tiens à préciser que je n’ai pas grignoté entre mes repas (bon d’accord, sauf une fois… ou peut-être deux). Quant aux repas, je n’ai pas mangé n’importe comment. En effet, il ne faut surtout pas chercher à combler les heures de jeûne, autrement, la diète n’est pas aussi efficace. Les premiers jours sont un peu difficiles et après ça vient tout seul, on jeûne sans même s’en rendre compte.

Quelques constats négatifs tout de même

Malgré les nombreux bénéfices que j’en ai tirés, j’ai noté quelques points désagréables pendant mon expérience de jeûne intermittent. J’avais une très forte haleine au début, les matins avant de prendre mon déjeuner. Cela se justifie par le fait que l’organisme évacue certaines toxines par le souffle pendant les heures de jeûne. C’est un détail qui peut déranger les proches. Il existe néanmoins une solution pour minimiser cette limite : boire beaucoup d’eau.

En outre, la dernière heure avant le déjeuner est souvent difficile pendant les premiers jours. Au-delà d’une forte sensation de faim, on peut avoir de petits vertiges, des maux de tête ou des difficultés à se concentrer. C’est le corps qui s’habitue. Il suffit de tenir bon pendant 2 ou 3 jours et le tour est joué !

En résumé, je suis satisfaite de mon expérience de jeûne intermittent. Je vous encourage à tester aussi cette pratique pour purifier votre corps, éliminer les graisses excédentaires et améliorer votre productivité. Si vous souhaitez rester jeune pendant longtemps, jeûnez !

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

3 commentaires sur l'article “J’ai testé le jeûne intermittent (et j’en suis plutôt satisfaite !)

  1. Bonjour,
    Je ne dors pas (vive la pleine lune !) alors je fais quelques recherches. Je pratique le jeune intermittent car je voudrais perdre quelques kilos (à 43 ans je suis à 4 kilos du surpoids et en « prédiabéte »). Je suis ainsi tombée sur votre article car je voulais savoir si ça améliore la ménopause (des collègues ou des proches « morflent » alors je me renseigne)….
    Merci beaucoup

  2. Bonjour à toutes.
    Encore merci pour ce moment de lecture et d apprentissage finalement dans certains domaines ! 😉
    Concernant le jeûne, c’est surprenant, car sans le savoir, je le faisais plus ou moins…oui un petit café au lait sans lactose pendant mes 45mn de route le matin. Et ensuite j’attendais midi par obligation.
    Et bien je vais suivre plus scrupuleusement votre méthode en tentant de faire de vrais mini repas équilibrés après 17h et avant 20h. J avais tendance à profiter un peu trop.
    Je vais y arriver..,je n’y suis pas loin.
    Merci !!
    Bonne quinzaine à toutes.

    1. Merci Virginie pour ce témoignage.
      Comme je vous comprends… ces petits moments de craquage sont tellement bon 🙂
      Mais c’est comme tout, il ne faut pas en abuser.
      Avez-vous réussi à vous mettre au jeune ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.