Pourquoi est-il important de surveiller son périnée après 50 ans ?

Loin de nous l'idée de renoncer aux exercices physiques, on peut continuer à vivre normalement après 50 ans en respectant quelques petits conseils de surveillance de son périnée.

Quand mon fils m’a demandé de le rejoindre sur le trampoline, j’ai vite été confrontée à un petit problème de fuites urinaires… Oups ! «Tu descends déjà maman ? Oui, oui mon chéri, j’ai peur de tomber ». SOS Mensonges ! En fait, il m’était impossible de sauter à cause de mon périnée ! Deux images traversaient alors mon cerveau, celle des odeurs de la maison de retraite de mes grands parents et celle de la pub Confiance (!). Du coup, je me suis prise en mains dès le lendemain . Surveiller son périnée après 50 ans est une nécessité pour pouvoir continuer toutes mes activités, et surtout afin d’éviter plus de désagréments sur les plans urinaires ou sexuels. OK, ce n’est pas glop, mais ça motive, non ? 

Les symptômes à ne pas laisser s’installer

Chaque grossesse a une incidence sur le périnée. Le poids du bébé qui pèse fortement sur l’utérus exerce une forte pression, qui affaiblit de fait la zone périnéale. Afin d’éviter les risques mécaniques d’incontinence qui s’ensuivent, une rééducation est prescrite aux femmes après leur accouchement pour stimuler l’élasticité du muscle et pour faire des exercices de contraction et de décontraction. Mais il n’est pas besoin d’avoir eu des enfants pour souffrir de ce problème. Les années passant, notre corps vieillit et le périnée après 50 ans aussi.

Faire pipi quand on rit, laisser s’échapper une fuite urinaire au moment d’un effort ou ressentir une sécheresse vaginale sont les premiers signes qui doivent alerter. Il vaut mieux ne pas les négliger. Le risque serait qu’ils se transforment en incontinence aux selles ou au gaz d’une part, ou en douleur au moment des rapports sexuels (vive la poésie). On souhaite toutes continuer à s’amuser, faire du sport, faire l’amour (surtout !) ou même simplement éternuer ! Pour cela, il suffit juste de pratiquer quelques petits exercices.

Les exercices à faire soi-même

Le but de ces exercices, faciles à effectuer seule, est de muscler le périnée après 50 ans . Un périnée musclé va retenir les urines et empêcher les fuites. Il favorisera la jouissance sexuelle et stimulera le plaisir sans appréhension d’avoir mal. Deux excellentes raisons de s’y adonner séance tenante, non ?

Alors que faire ?

1) Apprendre à respirer

Parce que l’action de respirer qui fait remonter l’air pour vider vos poumons va de pair avec la remontée simultanée du périnée vers les viscères. Faites en l’expérience : fermez vos yeux pour mieux vous concentrer, puis inspirez profondément et vous ressentirez le bas de votre corps aller vers le haut, avant de redescendre au moment de l’expiration. Pensez à respirer régulièrement, ce qui permet également d’oxygéner votre cerveau et surtout pendant un effort, ou sous le poids d’une charge, afin de réduire la pression de celle-ci.

2) Se masser le périnée

A l’aide d’huiles essentielles spécifiquement prévues pour ne pas irriter les muqueuses, vous pouvez procéder à des massages de votre périnée au moment de votre douche. Cela favorisera une meilleure circulation des vaisseaux sanguins qui se traduira par un assouplissement des tissus redonnant au périnée une bonne élasticité. Demandez conseil à votre praticien de santé pour savoir quelles huiles essentielles utiliser sans risque.

3) Pratiquer une activité sportive relativement douce

Faire du vélo, du Pilates ou du yoga sont des activités douces. Il est recommandé d’éviter les activités sportives brusques ou heurtées telles que le trampoline ou le crossfit !

4) Surveiller son poids et sa posture

La prise de poids a une incidence négative car elle augmente la pression sur le périnée et les fuites urinaires. Une bonne posture soulage aussi la pression exercée par le haut du corps sur la zone périnéale.

Si votre périnée a perdu de sa tonicité, consulter votre gynécologue ou une sage-femme, lesquels après examen, pourront vous prescrire des exercices plus poussés à l’aide de sondes ou d’appareils électro-stimulants. Les séances de rééducation sont prises en charge.

Et puisqu’il faut vivre avec son temps, la musculation du périnée passe également par des objets connectés au smartphone qui fournissent des quantités d’informations détaillées.

Si vous êtes plus traditionnelle, l’utilisation d’accessoires de Pilates tels que coussins d’exercice ou ballons de gymnastique peut favoriser le regain d’élasticité du périnée en suivant les exercices conseillés à cet effet. Et surtout n’attendez pas car, à terme, des complications peuvent apparaître.

Retrouvez tous les conseils de Nathalie Simon ici

Si vous avez encore 2 minutes…

Le périnée qui porte également l’appellation de plancher pelvien sert, comme son nom l’indique de support horizontal. A ce titre, il soutient les organes situés en bas du ventre de la femme tels que l’utérus, la vessie et le vagin, ainsi que le bébé durant une grossesse. C’est un organe du corps méconnu dont il faut pourtant s’occuper.

Où se trouve le périnée ?

Le périnée est une combinaison de muscles en forme de losange qui s’étend du pubis au coccyx en passant par les deux ischions. Deux ligaments y sont accrochés : l’un, le périnée antérieur est destiné à contrôler le sphincter anal et l’autre, le périnée postérieur est chargé du vagin et de l’urètre.

Pour plus de précisions, vous pouvez visualiser le périnée sur le schéma ci-dessous.

Illustration-Schema-Perinee-50-ans
Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

One thought on “Pourquoi est-il important de surveiller son périnée après 50 ans ?

  1. Merci pour tous ces articles intéressants. Votre site est une page de plaisir. Continuez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *