Détester votre collègue de travail vous rendrait plus productive

« Gardez vos amis près de vous et vos ennemis encore plus près ». En voilà une citation qui peut nous être très utile dans notre quotidien, voire bénéfique, au travail. C'est en tout cas ce que révèle une étude récente de l'Université de la Caroline du Nord. Selon Shimul Melwani, professeur et chercheur de cette prestigieuse université américaine, détester un collègue de bureau boosterait notre productivité. Pourquoi ? Comment ?

detester son collegue de bureaul bon pour la productivité

« Gardez vos amis près de vous et vos ennemis encore plus près ». En voilà une citation qui peut nous être très utile dans notre quotidien, voire bénéfique, au travail. C’est en tout cas ce que révèle une étude récente de l’Université de la Caroline du Nord. Selon Shimul Melwani, professeur et chercheur de cette prestigieuse université américaine, détester un collègue de bureau boosterait notre productivité. Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi et comment la haine d'un collègue peut nous rendre plus productive ?

Dans le monde du travail, il est assez rare d’apprécier toutes les personnes que nous côtoyons. Nous avons tous déjà dit au moins une fois dans notre vie « je n’aime pas mon collègue ». Il y a toujours parmi nos collègues de bureau, cette personne avec qui ça ne passe pas du tout. Celle avec qui nous entretenons une relation courtoise uniquement par professionnalisme et qui pourtant nous agace au plus haut point. Cela peut être à cause de son incompétence, son manque d’investissement ou au contraire son excès de zèle, ses petites manies…

Vous voyez de qui je parle ? Nous pensons que tout se passerait tellement mieux au travail si cette personne ne faisait plus partie de nos collègues. Pourtant, ce serait tout le contraire. Du moins, si l’on parle en termes de productivité. Une étude américaine affirme en effet que la présence d’une telle personne dans votre entourage professionnel peut vous être bénéfique. Pourquoi ? Parce que la haine pour cette personne nous pousserait, dans la plupart des cas, à donner le meilleur de nous-mêmes.

Elle ne fait rien de ses journées à part prendre des pauses café et déambuler partout dans le bureau ? Nous travaillons donc mieux, pas pour nous mettre en valeur, mais surtout pour ne pas nous rabaisser à son niveau. Si au contraire, elle est un véritable boute-en-train et fait tout pour plaire aux supérieurs ? La haine que nous avons envers elle nous motivera à exceller dans notre travail et à faire mieux qu’elle.

À propos de l'étude menée par le professeur Shimul Melwani

Pour prouver le fait que détester son collègue peut booster la productivité, le professeur Shimul Melwani a effectué l’expérience suivante. Il a mis en relation 2 groupes composés chacun de 60 étudiants et a mené 2 tests distincts. Le premier groupe devait s’échanger en ligne des messages cordiaux, sans aucune arrière-pensée pour qu’une relation amicale naisse. Le second groupe devait, quant à lui, instaurer un certain mépris et une certaine compétitivité, sans toutefois aller trop loin.

Après cette première phase, il a été demandé aux participants de corriger les fautes d’orthographe d’un article de blog. Résultat : les participants du deuxième groupe ont été nettement meilleurs dans ce travail que ceux du premier groupe. L’étude a donc mis en avant le fait que la compétition entre collègues favorise le dépassement de soi et booste la productivité.

Par conséquent, ne voyez plus ce collègue que vous n’aimez pas comme un ennemi, mais comme un « frennemy ». Autrement dit, considérons-le désormais comme une personne mi-amie (friend), mi-ennemie (ennemy) car il peut nous aider, indirectement, dans notre travail.

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes,

 Recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.