Comment gérer les sécheresses vaginales à la ménopause

Nous sommes nombreuses à nous plaindre des sécheresses vaginales à la ménopause.Traitons ensemble le sujet et bannissons les tabous …

secheresses-vaginales-menopause-comment-gerer

Nous sommes nombreuses à nous plaindre des sécheresses vaginales à la ménopause.

Elles peuvent apparaître à tout âge et c’est l’un des symptômes de la ménopause.

Pas de panique, mesdames ! Traitons ensemble le sujet et bannissons les tabous …

La lubrification du vagin, comment ça marche ?

Comme nous le savons déjà toutes, la lubrification du vagin est le signe de l’excitation sexuelle chez la femme.

Elle est assurée par les glandes de Bartholin. Situées dans la vulve, l’ouverture du vagin, elles sont invisibles mais jouent pourtant un rôle important. Elles sécrètent en effet la cyprine, notre meilleure amie lors de nos rapports sexuels ! La cyprine permet aux parois du vagin d’être humidifiées, ce qui facilite les rapports sexuels.

Par ailleurs, la lubrification du vagin a pour objectif de modifier le PH du vagin en l’adoucissant, pour favoriser la survie des spermatozoïdes. Car il faut savoir que le PH naturel du vagin est initialement acide.

Le col utérin, situé au fond du vagin, contient également de nombreuses glandes qui sécrètent un liquide hydratant, permettant de nettoyer l’intérieur du vagin et d’éliminer les cellules mortes ou bactéries présentes.

Sécheresses vaginales à la ménopause : une perturbation hormonale normale

Maintenant que vous savez tout sur la lubrification vaginale, expliquons le lien entre ménopause et sécheresse vaginale.

La ménopause est un cap dans la vie de toutes les femmes. Après la puberté, c’est la deuxième perturbation hormonale que notre corps subit. Mais à présent, notre cycle menstruel est interrompu, nous n’avons plus nos règles et nous ne produisons donc plus d’œstrogènes.

L’œstrogène est justement l’hormone qui permet d’humidifier le vagin. Il est donc normal que notre carence hormonale entraîne des sécheresses vaginales à la ménopause. Les sécrétions physiologiques sont en baisse, ce qui rend notre muqueuse vaginale plus fragile, moins souple et plus sèche.

Les conséquences de la sécheresse intime

La sécheresse intime peut engendrer certains inconforts. Il se peut que vous ayez des brûlures, des démangeaisons ou des sensations d’envie urgente d’uriner. Mais cela peut également occasionner de la dyspareunie, c’est-à-dire des douleurs ressenties pendant vos rapports sexuels, au moment de la pénétration.

Certaines femmes se plaignent également de déchirures des tissus vaginaux.

Les sécheresses vaginales à la ménopause : un frein à la sexualité féminine

La sécheresse est un frein à la sexualité. Les douleurs pendant l’acte entraînent chez certaines femmes une baisse de la libido et parfois même une baisse de moral… Nombreuses sont les femmes qui déclarent, à cet effet, réduire leur activité sexuelle et certaines arrêtent même d’avoir des rapports sexuels.

La sécheresse n’est pas une fatalité ! Il existe de nombreux traitements. Alors surtout, ne vous démoralisez pas et poursuivez votre lecture pour connaître les remèdes qui vont feront retrouver le sourire (et le désir) !

Pour quels traitements opter contre les sécheresses vaginales à la ménopause ?

Pour quels traitements opter contre les sécheresses vaginales à la ménopause ?

Les traitements locaux

Ovules à insérer dans le vagin, gels vaginaux… Ces produits sans hormones permettent d’apaiser et d’hydrater la flore devenue fragile. Efficaces, ils vous permettront de retrouver votre confort intime.

Les gels lubrifiants

Les gels lubrifiants comblent les carences et facilitent les rapports en les rendant plus agréables. Mais attention : choisissez bien ! Veillez à respecter votre flore et à ne pas utiliser des produits trop agressifs. Nous vous conseillons d’acheter des lubrifiants avec des PH physiologiques.

Les traitements hormonaux substitutifs

Vous pouvez également prendre des œstrogènes par voie vaginale. Ces traitements existent sous forme de crème, anneau ou encore capsules qui permettent de limiter la sécheresse vaginale.

Des remèdes naturels

Vous pouvez également opter pour les plantes aux vertus hydratantes. La sauge, le soja, le lin ou encore la cimicifuga sont efficaces. Il existe aussi des compléments alimentaires pour vaincre les sécheresses vaginales à la ménopause, demandez a votre médecin.

Veillez également au quotidien à :

  • Opter pour des culottes en coton pour éviter les irritations.
  • Ne pas négliger la phase des préliminaires et avoir des rapports sexuels réguliers.
  • Canaliser votre stress. Ce dernier assèche le vagin ! Alors relaxez-vous, nous vous le répétons, les sécheresses vaginales ne sont pas une fatalité.
  • Utiliser un gel lavant intime au PH neutre pour respecter l’équilibre de votre vagin.

Eh voilà mesdames, vous savez à présent tout sur les sécheresses vaginales à la ménopause. N’hésitez pas à en parler à votre médecin et à votre partenaire.

Et n’oubliez pas, les sécheresses vaginales ne sont pas un tabou ! 

Petite-nana-Pouce-Thumbs-Up-Droite

Avis aux quinquas pétillantes, recevez les derniers articles et posts humoristiques
de 50 ans dans le vent par ici, c’est GRATUIT !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

2 commentaires sur l'article “Comment gérer les sécheresses vaginales à la ménopause

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article qui nous concerne nombreuses à la ménopause.
    Pour y remédier je prends un complément alimentaire de Menophytea, hydratation intime et ça marche très bien 😊
    Bonnes fin de vacances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *