Pardonner, c’est si compliqué ?

Difficile de tourner la page quand nous avons été déçus, trahis, blessés au plus profond de nous-mêmes. Le mensonge, l’infidélité ou encore la violence brisent les liens… Beaucoup disent « Moi je ne peux pas, je n’y arriverai pas ! » Et pourtant… Pardonner, même l’impardonnable, c’est un chemin apaisant pour soi.

Apprendre à pardonner - Photo d'une femme tenant les mains d'une autre, au moment de pardonner

Difficile de tourner la page quand nous avons été déçus, trahis, blessés au plus profond de nous-mêmes. Le mensonge, l’infidélité ou encore la violence brisent les liens… Est-il possible d’excuser un parent bourreau ? Un agresseur ? Un ami qui ne répond plus ? Un mari qui nous trompe ? Un chauffard responsable du décès d’un proche ? Est-ce vraiment un acte de courage quand d’autres qualifieront le pardon comme aveu de faiblesse préférant la vengeance ? Beaucoup disent « Moi je ne peux pas, je n’y arriverai pas ! » Et pourtant… Pardonner, même l’impardonnable, c’est un chemin apaisant pour soi.

Pourquoi pardonner ?

Au XIXe siècle, l’écrivain Oscar Wilde faisait l’éloge du Pardon : « Pardonner c’est délivrer un prisonnier et découvrir que le prisonnier, c’était vous. ». La philosophie, la psychologie, les religions tout comme les techniques de développement personnel ont tous le même point de vue : il est bénéfique.

  • Pardonner nous libère du chagrin, de la colère, de notre fardeau, de ressentiments.
  • Pardonner nous enlève un poids : fini les nuits blanches à cogiter, à envisager une vengeance… C’est d’abord un cadeau qu’on se fait à soi-même, très égoïstement. On veut enfin revivre en paix, retrouver un sommeil serein. Avancer à nouveau. Guérir les blessures du cœur. Insuffler une nouvelle énergie dans sa vie.
  • Pardonner est bon pour notre santé. Une étude révèle que le pardon protège des troubles physiques et psychiques liées au stress. D’autres études soulignent aussi l’amélioration du sommeil, l’allongement de l’espérance de vie et la diminution de la pression artérielle.

Pardonner, c’est oublier ?

Non, et heureusement ! Pardonner ne veut pas dire oublier. Ce n’est pas cautionner ni excuser ce que les autres ont pu faire. On ne peut pas supprimer du passé le mal irréversible qui a été fait. Inutile de chercher à l’effacer de notre mémoire. On peut juste apprendre à cicatriser.

Comment apprendre à pardonner ?

Certains pardons nécessitent un long cheminement, qu’on peine à parcourir. Ils sont le fruit d’un véritable travail sur soi.

Totalement personnel, singulier, le pardon dépend de la manière dont nous avons vécu les choses. Ainsi, deux personnes ayant traversé les mêmes épreuves ne les appréhenderont pas de la même façon. L’une parviendra peut-être à passer l’éponge rapidement, tandis que l’autre n’y parviendra peut-être jamais, malgré le souhait d’y arriver.

Pour tenter de pardonner, il existe quelques étapes clés à franchir :

> Choisir de sortir de la souffrance : il est nécessaire de prendre la décision d’arrêter de souffrir. Stopper toute offense, toute violence subie en mettant par exemple de la distance entre soi et le responsable. Il peut notamment s’agir de porter plainte dans les cas les plus graves, afin de mettre le coupable face à ses responsabilités et de reconnaître que la faute existe.

> Faire éclater sa colère : pour réussir à pardonner, il faut d’abord parvenir à en vouloir à celui qui nous a trahi. Dans un premier temps, la colère sera utile. Tout noter dans un cahier ou en parler avec un psychothérapeute nous permettra d’exprimer les sentiments négatifs mais normaux à cette étape du processus.

> Ne plus se sentir coupable : la majorité des victimes se sentent coupables de leur situation : « Si seulement j’avais agi autrement »… Se débarrasser de ce qui nous pollue, se pardonner à soi-même est indispensable pour poursuivre. Sortir de la culpabilité. Ne pas revenir en arrière.

> Essayer de comprendre l’autre : difficile de se mettre dans la peau du coupable, encore plus dans les cas les plus graves (inceste, viol…). Mais en tentant de comprendre les faiblesses qui l’ont poussé au pire, on peut peut-être apercevoir l’humain qui se cache derrière les actes monstrueux. Ne pas attendre les excuses de l’autre car elles ne viendront peut être jamais.

> Revivre normalement : cela demande du temps, un temps nécessaire, indispensable. La douleur s’est estompée. Et puis un jour nous ne ressentons plus aucune colère, aucune rancœur. Ca y est, nous avons pardonné à celui qui nous a fait souffrir. Cela ne résonne plus en vous. On reprend sa vie en main. Le pardon nous a libéré, il est temps d’aimer la vie.

Et si vous avez 2 minutes de plus

Qu’est-ce que le pardon ?

Le mot pardon dérive du latin « per-donare », donner jusqu’au bout, donner totalement. Pardonner, c’est l’absolution accordée à une personne considérée comme étant en faute. Pardonner pleinement, c’est accepter qu’aucune rancune, aucun reproche ou aucun regret ne soit fait ultérieurement. C’est arriver à tourner la page, à se débarrasser de nos rancoeurs. C’est passer à autre chose. Pardonner n’est pas qu’un acte religieux, c’est une démarche profonde, personnelle, en vue de retrouver une certaine sérénité.

Un peu de lecture pour aller plus loin

Je suis né à 17 ans…

Thierry Beccaro, animateur télé, a toujours cherché à lutter et à enfouir un terrible secret qu’il confie pour la première fois : celui d’un enfant battu. Il nous parle de pardon, et nous livre comme il est possible, un jour, de passer de l’autre côté de la rive…

La vengeance du pardon

Eric-Emmanuel Schmitt, normalien et docteur en philosophie, réunit dans un livre 4 nouvelles sur le thème du pardon. Avec un redoutable sens du suspense psychologique, il explore les sentiments les plus violents et les plus secrets qui gouvernent nos existences. Le pardon offre un chemin non dépourvu d’ambiguïtés…

Peut-on tout pardonner ? – Les principaux obstacles au pardon et comment les surmonter

Pour y répondre, Olivier Clerc redéfinit ce terme souvent galvaudé et identifie une quinzaine d’obstacles au pardon qui empêchent la plupart d’entre nous d’avancer sur cette voie de « guérison des blessures du cœur ».

*Etude publiée par la revue Journal of Health Psychology, réalisée par les chercheurs du Luther College aux Etats-Unis en 2016.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

One thought on “Pardonner, c’est si compliqué ?

  1. Le pardon ! Il m’a fallu beaucoup de temps pour seulement savoir ce que ce mot révèlait. je l’ai trouver ce matin en lisant votre texte, si clair, si juste, si vrai.
    Je mesure pourquoi j’ai mis tant de temps à ne pas vouloir savoir…comprendre, vivre le pardon.
    Merci . marguerite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *