Maquillage à 50 ans et plus, les règles d’or

Pas toujours facile d'adopter les bons gestes pour se maquiller à 50 ans ! Il suffit pourtant d’intégrer quelques ajustements à sa mise en beauté pour l'optimiser. Rien d’insurmontable, simplement quelques astuces, en 3 étapes… !

Certaines de mes amies ne se maquillent plus parce qu’elles ne savent pas forcément comment faire ou tout simplement par renoncement. Quel dommage ! Il suffit en fait d’intégrer quelques ajustements à sa mise en beauté pour l’optimiser. Rien d’insurmontable, simplement quelques astuces, en trois étapes… !

1. Le teint

Le teint est la base de tout le maquillage.
Les gestes de base pour unifier le teint vont rester les mêmes que vous ayez 20 ou 50 ans. Ce qui va changer, ce sont des applications plus légères et plus ciblées, comme, par exemple, sur des taches brunes qui s’invitent avec le temps, sans nous demander notre avis. L’astuce pour les traiter ? Éclaircir légèrement la zone avec un correcteur de teint un peu plus clair que le ton de votre peau.

En ce qui concerne le fond de teint à appliquer sur l’ensemble de votre visage, optez pour des produits à la texture plus légère que ceux – mat et épais – que vous avez pu utiliser par le passé. Travaillez les zones critiques (rougeurs, taches brunes, cernes…) avec un correcteur, puis, uniformisez avec le fond de teint.

Appliquer une épaisse couche sur les rides et ridules est inutile. Le produit, au lieu de camoufler, s’accumule dans les petits sillons de la peau et les accentue. C’est aussi vrai pour les cernes. Pour contourner le problème, privilégiez l’anticernes en crème ou liquide ou en bâton.

La poudre s’utilise avec parcimonie, en effleurant simplement le visage, en partant du centre pour aller vers l’extérieur. Le ton rosé est de bon aloi, plutôt que les poudres foncées, voire bronzantes qui tournent à l’orange  (à bannir )! Idem pour le blush, qui se travaille aussi tout en légèreté, en partant de la pommette pour rejoindre le haut de l’oreille.

2. Le regard

La paupière à malheureusement tendance à tomber. Votre maquillage doit donc ouvrir votre regard. Le fard à paupières nude est idéal. L’ombre à paupières s’applique à l’intérieur de l’œil, tout en s’étirant vers l’extérieur de votre paupière. Puis la même teinte est déposée, en l’estompant, sous l’arcade sourcilière. L’œil se maquille enfin avec une ombre légèrement plus foncée en partant du centre de la paupière pour aller vers l’extérieur.

La couche de mascara peut être généreuse si elle est appliquée avec soin ; du bas des cils vers le haut, en étirant au maximum. Les couleurs trop vives sont à proscrire. Vous pouvez choisir des coloris qui ont un peu de pep’s mais elles sont à atténuer avec des tons plus neutres tels que le champagne, le beige ou le taupe.

Si vos paupières sont trop tombantes, mieux vaut éviter l’eyeliner et le crayon ; à fortiori s’il est noir car il risque de marquer les cernes. A la rigueur optez pour un crayon permettant un tracé ultra fin dans un ton brun ou gris…

Autre conseil : ne négligez pas vos sourcils ! L’épilation permet d’allumer le regard et d’agrandir les paupières. Si vos sourcils sont légèrement clairsemés, vous pouvez les combler avec un peu de fard poudre pour sourcils ou un crayon à sourcils.

Le maquillage permanent est tendance et le résultat est vraiment joli quand c’est bien réalisé.

3. La bouche

Avec l’âge, nos lèvres s’affinent. Il vaut donc mieux éviter les coloris mat et sombres qui affinent encore plus la bouche. Optez pour un rouge à lèvres discret et hydratant, ce qui permettra de faire d’une pierre deux coups : c’est-à-dire sublimer ET prendre soin de vos lèvres !

Évitez l’effet crayon contour des lèvres très appuyé qui a connu ses heures de gloire dans les années 90 mais qui est à présent dépassé. Privilégiez plutôt un crayon à la texture crémeuse, que vous orientez-le vers l’intérieur des lèvres. Vous donnerez ainsi à votre bouche une apparence de lèvres ourlées et empêcherez la couleur de s’amasser dans les ridules.

Enfin, pour corriger l’effet « tombant » du coin des lèvres, vous pouvez dessiner votre lèvre avec votre crayon contour en trichant un peu : l’astuce consistant à déborder légèrement – et habilement – sans suivre le contour naturel qui s’affaisse !

Conclusion :

Si, en ce qui concerne le maquillage de jour, nos conseils sont de jouer la sobriété et d’éviter trop de mat, trop de lumineux, trop de couleur, le soir permet un peu plus de fantaisie. Le maquillage des yeux peut être plus accentué que celui de la journée, les paupières plus ombrées, le trait de crayon plus appuyé !

Osez un fard assorti à la couleur de votre tenue (si cette dernière n’est pas rose ou orange fluorescent !) Appliquez le fard sur votre paupière supérieure, comme pour le maquillage de jour mais en vous autorisant une note plus foncée pour souligner le ras des cils et en estompant, toujours, vers le haut de la paupière. Poudrez de façon superficielle pour fixer le fard.

Et n’oubliez pas que sourire est aussi le plus joli des conseils !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

One thought on “Maquillage à 50 ans et plus, les règles d’or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *