fbpx

On essaie d’éviter les conflits avec sa moitié et pourtant il serait bon de se disputer, ce serait même un moyen de ressouder le couple. Pourquoi s’engueule-t-on ? Pourquoi ressort-on toujours les mêmes vieux dossiers ? On vous dit tout !

Pourquoi se dispute-t-on ?

Dès le jour du mariage, le programme est clair : « Pour le meilleur et pour le pire » 😉
Les disputes récurrentes avec sa moitié sont la partie la moins plaisante de la vie conjugale. On se demande si les conflits excessifs sont normaux, voire même si l’on est vraiment faits l’un pour l’autre finalement. Rassurez-vous, une étude aux Etats-Unis a révélé que les couples qui se disputent sont les plus sains et sont même ceux qui s’aiment le plus ! Mais alors pourquoi se dispute-t-on ?

cManque de communication, critiques à répétition…
Selon la psychanalyste Fabienne Kraemer, « les disputes sont souvent la cristallisation de certaines frustrations – qui n’ont d’ailleurs pas toujours à voir avec le couple -, de choses qui ne sont pas dites ».

Si l’on s’en prend à la personne qu’on aime, c’est parce que vider son sac sur les vraies raisons de son stress et de son agacement est parfois difficile. Très souvent la scène de ménage est décalée par rapport au sujet de fond qui nous tracasse. Il est plus simple de se mettre en colère pour le désordre dans la maison que d’avouer qu’au travail, cela ne se passe pas très bien. Ça explique aussi pourquoi les disputes sont plus rares en vacances, loin du stress et du quotidien.

On se dispute parce qu’on a peur d’être abandonné, rejeté, cela se traduit par des disputes au sujet de l’attention et du temps que l’autre nous accorde. On se chamaille aussi parce qu’on se sent dévalorisé. Dans le couple, au sein de la famille, dans sa vie professionnelle… Le fameux syndrome du « J’ai l’impression de tout faire dans cette maison ». Sauter à la gorge de son partenaire pour quelques miettes sur la table peut paraître totalement démesuré. Cela traduit en fait un véritable mal-être, un manque de considération. Mais comme notre moitié n’est pas devin, la réaction semble disproportionnée et entraîne la dispute inévitable. Il faudrait parvenir à expliquer sereinement, sincèrement, ce qui nous blesse et nous agace réellement.

Pourquoi ressort-on toujours les mêmes vieux dossiers ?

La jalousie, belle-maman, les corvées… Les chamailleries à la maison tournent très souvent en boucle, comme un vinyle rayé. S’il suffit parfois d’un rien pour mettre le feu aux poudres, les disputes tourneraient en fait très souvent autour de 7 thématiques fortes :

  •  L’argent
  • Le sexe
  • Les tâches ménagères
  • Les enfants
  • Le temps accordé à l’autre
  • Les petites manies/habitudes
  • Le stress

Pas étonnant alors d’avoir l’impression de répéter sans cesse les mêmes altercations.

Parfois la dispute part d’une broutille et on s’en aperçoit rapidement. Alors pour argumenter la bataille, on vient rouvrir le tiroir géant des archives et on ressort les vieux dossiers histoire de donner de la consistance au débat. Et c’est alors la cascade de reproches.

En matière de conflit, on doit aussi l’admettre : on appuie là où ça fait mal. Alors quand on détecte un point sensible chez l’autre, remettre le sujet sur la table quand la dispute semble nous échapper, c’est assez facile finalement.

Faut-il vraiment fuir à tout prix les engueulades ?

Faire face sereinement aux sujets de discorde n’est pas toujours simple. On cherche alors souvent à les éviter, à les fuir comme la peste. Il est vrai que ce n’est pas plaisant de se quereller sans cesse, de voir l’autre jouer parfois avec la dispute pour nous déstabiliser.

Eviter les conflits peut toutefois conduire à des situations « explosives ». Vous connaissez le phénomène de cocotte minute qui explose, faute de ne pas avoir lâcher la pression petit à petit ? C’est aussi le phénomène de la petite goutte qui fait déborder le vase. Le petit détail qui vient faire enrayer la machine bien huilée de la routine. En vidant son sac sereinement et régulièrement, on éloignera les altercations plus sanguines.

Selon les spécialistes, le conflit serait incontournable. S’il suscite une fragilité temporaire dans le couple, il est constructif et peut même se révéler un élément moteur et dynamisant.

Véritable voie vers le changement, la dispute est une opportunité pour le couple. Elle permet de faire le point sur la situation actuelle, d’envisager des améliorations, des axes de progrès dans le couple.

Conclusion

Au quotidien, la relation dans un couple a ses hauts et ses bas. N’oublions pas que les disputes sont normales à condition d’être constructives. Le principal ? Toujours rester dans la bienveillance et garder en tête qu’on a tous ses petits défauts et surtout que notre moitié n’est pas notre ennemi ! Alors on range sagement le service en porcelaine, ce serait dommage de casser les assiettes fleuries de l’arrière grand-mère.

Et si l’on apprenait plutôt à discuter de tout calmement, même des sujets qui fâchent ?

PSYCHO

Quel « serial disputeur » êtes-vous ?

Qu’on l’admette ou non, on a tous un profil de « serial disputeur » avec une personnalité, des traits de caractères qui nous poussent à nous disputer d’une certaine manière.
Et vous, dans quel profil vous reconnaissez-vous ? Soyez sincère, personne ne vous jugera 😉

La girouette

Vous boudez le matin puis vous vous calmez comme si de rien n’était. Après le déjeuner, vous vous décidez à refaire la tête par intermittence. À un tel point que finalement, vous avez oublié le point de départ de la dispute.

La tête de mule

Plus têtu(e) que vous, il n’y a pas. Vous campez sur vos positions, ne lâchez rien et êtes très rancunier(e). Vous n’oubliez rien, vous accumulez les dossiers et faites des listes gardées bien au chaud, juste au cas où…

Le renard rusé

Vous êtes prêt(e) à tout en matière de dispute. À impliquer les enfants pour obtenir leur soutien. À appeler belle-maman pour avoir de l’appui… À contacter tous vos amis pour qu’ils attestent que vous n’avez aucun défaut.

La carpe

Muet comme une carpe… Pas un mot pour vous ! Tout se passe dans le regard qui tue, un léger rictus qui en dit long, une respiration profonde… Vous assassinez l’autre sans prononcer la moindre phrase.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *