5 sites et outils pour vérifier les fausses informations

Les informations circulent à tout va sur Internet et d'autant plus sur les réseaux sociaux, au point qu'il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Découvrez quelques pistes et outils pour garder un œil critique et vérifier les informations. 

Photo d'une femme lisant des fausses information sur le web

Les informations circulent à tout va sur Internet et d’autant plus sur les réseaux sociaux, au point qu’il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Découvrez quelques pistes pour garder un regard objectif et vérifier les informations qui nous passent devant les yeux.  Alors, info ou intox ?

Différents types de fausses informations

Avant toute chose, il faut savoir qu’il existe plusieurs catégories de fausses informations (ou fake news). Si certaines relèvent simplement d’une erreur ou d’une mauvaise interprétation, d’autres peuvent être propagées afin de faire le buzz, de nuire ou de tromper volontairement le lecteur.

On retrouve par exemple beaucoup de rumeurs et de fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux s’apparentant à ce que l’on appelle les « théories du complot » ou « conspirationnisme ». Parmi les fake news les plus courantes, on relève également toutes les images ou photos propagées alors qu’elles sont retouchées par un logiciel, sorties de leur contexte ou tout simplement attribuées à des événements auxquels elles ne sont pas liées à la base.

Enfin, il existe des supports parodiques, tels que Le Gorafi en France. Il s’agit de sites publiant de faux articles mais qui ont visée humoristique et satirique. Le cas de ces sites parodiques devient  problématique à partir du moment où certaines personnes les prennent au sérieux et les relaient sans en comprendre le sens, entraînant ainsi une désinformation.

Nos conseils pour identifier une fausse information

Pour vérifier la véracité d’une information, voici quelques conseils et réflexes à adopter :

Première chose, gardez un oeil critique ! Partez du principe qu’une information trouvée sur les réseaux sociaux est d’abord plus fausse que vraie et qu’elle doit donc être vérifiée avant de la relayer.

⇒ Identifiez qui est l’auteur du message. Est-ce un journaliste ou un média ? Un expert, une célébrité ou un illustre inconnu ? Ces premières recherchent vous aideront déjà à vous faire un avis.

Identifiez la source première. Sur quelles sources se fonde le message ? Ne vous fiez pas à des sources floues et indirectes commençant par le fameux « Je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un… » ou même à des sources commençant par « Quelqu’un qui travaille à tel endroit » qui semblent institutionnelles mais pourtant très vagues. Le fait de ne pas retrouver la source invite également évidemment à la méfiance. Enfin, gardez en tête qu’une source même crédible ne garantit à 100% que l’information est vraie.

Vérifiez la source ailleurs que sur Internet. Si vous en avez la possibilité, consultez un livre, une revue spécialisée ou un expert en la matière.

Pour vous aider dans vos recherches, des outils et sites permettent désormais de vérifier la véracité d’une information et de recenser les fakes news.

4 sites permettent de tester une information

Le Décodex est un outil du journal Le Monde qui aide à vérifier les informations qui circulent sur Internet et dénicher les rumeurs, exagérations ou déformations. Il suffit d’entrer l’adresse d’une page Web ou le nom d’un site pour savoir si la source de l’information est plutôt fiable ou non. La rubrique

Les Décodeurs du journal Le Monde, toujours, est consacrée à la vérification et à l’analyse des infos qui circulent sur le web et dans les médias de manière générale.

La rubrique Vrai ou Faux de France Info est une plateforme dans laquelle les informations sont passées au crible afin de valider ou non.

Le site hoaxbuster.com vérifie les informations, liste et vous explique si celles-ci sont des infos ou des infox. Il s’agit d’une plateforme collaborative avec pour mot d’ordre la lutte contre la désinformation.

On termine avec l’outil Tin Eye qui permet entre autres de s’assurer de la véracité d’une image sur le principe de recherche inversée. Il vous suffit de charger la photographie qui vous interroge et Tin Eye recherche la première provenance, la date de prise de la photographie ou encore les pages sur lesquelles elle a été publiée.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

3 commentaires sur l'article “5 sites et outils pour vérifier les fausses informations

  1. Bonjour,

    Je viens de voir sur divers médias une info assez surprenante mais bon de nos jours plus rien ne me surprend.
    Il y aurait selon plusieurs médias qui me semblent sérieux Le point, BFM, courrier international une fusée chinoise qui aurait eu un souci ou pas (les explications varient d’un article à l’autre) et dont un bout tomberait d’ici queleques jours sur la terre mais personne ne semble savoir où et quand (enfin il est dit d’ici le 10 Mai 2021)

    Je suis interpellé et assez choqué que plusieurs médias qui me semblaient donnent des versions différentes sur un fait qui pourrait malgré tout être grave.

    Je travaillais avant dans le sectuer de la presse et je prenais toujours le soin de vérifier mes source.

    Selon les articles le bout de fusée qui se serait plus ou moins détachée plus ou moins accidentellement de la fusée soit ne tomberait pas du tou sur une veille et plus dans un océan soit pourrait tomber sur une ville.

    Tragicomique comme info et on nous dit cela tranquillou ben je verrai bien si cela tombe en bas de chez moi. Cela ferait comme l’équivalent d’un accident d’avion.

    Bon à la limite quitte à dire tout et son contraire dans les médias moi j’aurai préféré ne voir aucune info (comme cela je déjeune tranquille et je ne m’angoisse pas pour des infos peut etre totalement biaisées.

    Vive la liberté de parole mais vive aussi les journalistes qui cesseraient de faire du sensationnel avec tout surement pour des histoires d’argents liés aux nombres de vues sur le net. C’est sure que c’est le genre d’info qui pour ma part me font passer un petit moment sur le net.

    Aprés dans le fond je suis peut etre une des rare personne au monde à m’inquiéter qu’un bout de fusée nous tombe sur le coin du nez.

    Si une personne qui vérifie l’info pouvait me donner un argumentaire sérieux pour me démontrer que c’est une vrai ou une fausse info. Je crains que ce soit du vraie mais disons déformées car elle est trop reprise par des médias sérieux et non pas des sites comme RT ou Rubikon autres qui sont des sites spécialisées pour répandre des fake et qui seraient pilotés par la russie et la chine.

    Mais maintenant qui me dit qu’il n’y a pas non plus des sites qui disent aussi ce qu’ils veulent sur les sites de désinformation et alors là en effet à un moment donné je dois bien tenter de faire confiance à une logique afin de savoir de nos jours comment etre sure de la véracité des infos qui me passent sous les yeux et que j’adore analyser car je faisais par le passé l’analyse de l’image médiatique de grandes société donc moi vérifier mes sources c’est ma déformation professionnelle.

    Merci pour une éventuelle réponse
    Cordialement

  2. Bonjour, Je voudrais savoir comment vérifier une information reçue dans ma messagerie par un ami, qui ne m’a pas transféré directement le message, donc pas de source. Exemple ci-dessous. Merci.

    > Pas mal , ça avance !!! accidentellement comma par hazard ?????
    > Voici la traduction en français du texte allemand. (Source: DIE WELT DER BETROGENEN MENSCHENKINDER Chat, March 16 2021, 13h41) Die Masken beginnen abzufallen!
    >
    > >
    > > Les masques commencent à tomber !
    > > « Le laboratoire biologique chinois de Wuhan appartient à Glaxosmithkline, qui possède (accidentellement) Pfizer ! » (celui qui fabrique le vaccin contre le virus qui a été (accidentellement) lancé au laboratoire biologique de Wuhan et qui a été (accidentellement) financé par le Dr Fauci, qui fait (accidentellement) la promotion du vaccin ! « GlaxoSmithKline est (accidentellement) gérée par la division financière de Black Rock, qui gère (accidentellement) les finances de l’Open Foundation Company (Fondation Soros), qui gère (accidentellement) la société française AXA ! « Soros (par coïncidence) possède la société allemande Winterthur, qui (par coïncidence) a construit un laboratoire chinois à Wuhan et a été rachetée par l’allemand Allianz, qui (par coïncidence) a pour actionnaire Vanguard, qui (par coïncidence) est actionnaire de Black Rock, qui (par coïncidence) ) contrôle les banques centrales et gère environ un tiers du capital d’investissement mondial. « Black Rock » est aussi (par coïncidence) un actionnaire important de MICROSOFT, propriété de Bill Gates, qui (par coïncidence) est un actionnaire de Pfizer (qui – vous vous en souvenez ? vend un vaccin miracle) et (par coïncidence) est maintenant le premier sponsor de l’OMS ! Vous comprenez maintenant comment une chauve-souris morte vendue dans un marché humide en Chine a infecté la TOUTE LA PLANÈTE !  » ….
    > > >
    >
    >
    >
    >

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.