Les téléconsultations sont en forte progression avec le Covid-19

Le contexte particulier que nous traversons met en exergue une alternative à la consultation médicale classique : la téléconsultation. Une réponse sanitaire qui s’impose naturellement afin de de désengorger les urgences et de contacter plus rapidement un médecin.

Le contexte particulier que nous traversons met en exergue une alternative à la consultation médicale classique : la téléconsultation. C’est une des réponses sanitaires à l’épidémie qui s’impose naturellement afin de maintenir un service de soins de proximité, de désengorger les urgences et de contacter plus rapidement un médecin.

Si la pratique n’était pas encore bien ancrée dans nos habitudes, depuis les mesures de confinement, les praticiens de santé et leurs patients sont vivement encouragés à échanger via les téléconsultations, qui permettent une prise en charge plus rapide. En cette période, le praticien maintient ainsi le lien avec ses patients, les protège et se protège de la même façon. La consultation s’opère alors à distance par le biais de la vidéo.

Actuellement, Le Ministère des Solidarités et de la Santé accompagne les professionnels dans le choix de leur équipement numérique en mettant à disposition une liste qui répertorie les applications permettant un acte médical ou une activité de soin à distance.

Cette expérience de télésanté servira certainement à l’évolution de la médecine dans un avenir proche et surtout dans des territoires qualifiés de désert médicaux. Dans des centres équipés, les médecins traitants pourront par l’intermédiaire de la vidéo et d’outils connectés, effectuer des consultations à domicile… mais à distance. Cela ne sera pas réservé aux médecins traitants mais à très court terme ouvert aux infirmières, aux sages-femmes et d’autres professions de santé dans la mesure ou la sécurité sera de mise et aussi le respect des données.

Il est dit qu’actuellement depuis le 18 mars, l’Assurance-maladie doit prendre en charge ce type de prestations à 100 %. Les plateformes de rendez-vous en ligne sont donc les premières concernées par une demande accrue et elles s’organisent pour répondre à la demande pressante du moment.

Comment s’organise une téléconsultation ?
Le patient doit s’inscrire sur une plateforme, créer son compte et chercher un médecin disponible. Actuellement, compte tenu du contexte, la consultation n’est pas forcément assurée par son médecin traitant. Le prix est de 25 € pour un médecin généraliste. Le paiement se fait par carte bancaire. Certaines plateformes de téléconsultations ont ouvert leur accès gratuitement aux médecins pour accélérer la réponse à la demande pressante.

En tout cas, une chose est sure, c’est que cette épidémie aura fait avancer d’un grand bon les pratiques médicales vers lesquelles nous évoluons.

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *