Et si on passait au déodorant naturel ?

Pour la majorité d’entre nous, le déodorant fait partie du rituel du matin. Pourtant, son utilisation n’est pas sans conséquence sur notre santé et la planète. Zoom sur la transpiration et découvrez nos conseils pour passer à un déodorant naturel.

Le déo, on en utilise toutes ! Parfois même plusieurs fois par jour après la séance de sport, un coup de stress au travail ou tout simplement pour prévenir les odeurs ou les taches sous les aisselles. C’est un geste quotidien rassurant. Mais quel déodorant choisir au milieu de centaines de références ?
Tous les déodorants ne se valent pas. Leur composition doit bien être étudiée car souvent le déodorant conventionnel n’est pas sans conséquence sur notre santé et sur notre planète.
Zoom sur la transpiration et découvrez pourquoi nous avons choisi d’utiliser un déodorant naturel
.

Le rôle de la transpiration

Elle participe à la régulation de la température de notre corps, un mécanisme physiologique vital et naturel pour notre organisme. Quand notre température augmente (avec le sport, les émotions ou la chaleur), notre cerveau reçoit un message pour activer la production de sueur. L’eau contenue dans la transpiration s’évapore et transfère ainsi la chaleur de notre corps dans l’air.

Si notre sueur est composée majoritairement d’eau, de minéraux et de lactate, elle contient également des toxines. C’est en entrant en contact avec les bactéries, les cellules mortes ou encore les microbes présents à la surface de notre épiderme que notre sueur devient odorante.

C’est un processus complétement naturel et vital pour notre organisme, qui ne doit pas être entravé !  Et pourtant, en usant ou abusant de déodorants anti-transpirants, on vient contrarier ce phénomène.

Les dangers des déodorants conventionnels et autres anti-transpirants

Quelle différence entre anti-transpirant et déodorant classique ?

Lorsque vous choisissez un déodorant, deux choix s’offrent à vous : un déodorant classique ou un anti-transpirant.
Le déodorant anti-transpirant empêche la sécrétion de sueur. Une solution idéale au premier abord. Mais bloquer le phénomène de transpiration n’est pas naturel, on accumule des toxines et on s’exposerait à des difficultés pour réguler notre température.
En ce qui concerne un déodorant simple, sa composition comprend souvent des substances antibactériennes et des parfums synthétiques destinés à empêcher l’apparition d’odeurs.

Ces deux types de déodorants renferment des ingrédients chimiques voire parfois toxiques qui irritent et agressent notre peau. Quid des effets répétés de leur utilisation à terme sur notre santé ?

Le danger des compositions

Depuis déjà quelques années, les compositions des déodorants sont pointées du doigt. Les sels d’aluminium sont suspectés de favoriser les cancers du sein et certaines maladies neurodégénératives. Ils pénètreraient dans la barrière cutanée. Le corps est incapable d’éliminer l’aluminium, qui se fixe ensuite sur les organes et les tissus.  C’est pour cela que la pierre d’alun ne serait pas forcément une bonne idée car elle renferme des sels d’aluminium.

Des déodorants conventionnels sans sels d’aluminium existent. Mais là aussi, il est important de bien décrypter les étiquettes. On peut trouver la présence de substances à éviter comme l’alcool (irritant pour la peau), ou dangereuses comme certains parfums synthétiques ou des conservateurs qui contiennent des perturbateurs endocriniens. La bonne attitude reste le principe de précaution puisque nous avons le choix de ne pas acheter ces produits et éviter ainsi de potentiels déséquilibres hormonaux, une baisse de la fertilité voire des cancers… Nous vous conseillons donc d’utiliser des solutions naturelles.

Passer à un déodorant naturel

Des marques françaises proposent des alternatives avec des déodorants naturels efficaces et qui offrent des parfums agréables. Les ingrédients sont respectueux de notre peau, de notre santé et les emballages sont souvent écologiques.

Nos conseils pour assurer la transition

Passer d’un déodorant anti-transpirant à un déodorant naturel peut s’avérer un peu compliqué. Pour être tout à fait honnête, le résultat au début n’est pas le même et vous risquez même de faire face quelquefois à de petites odeurs.Pas glop, c’est sûr au début…

Pourquoi ? Votre corps, habitué aux anti-transpirants depuis des années, va devoir se réguler et peut-être produire plus de transpiration qu’à l’accoutumée. Il libère également toutes les toxines emprisonnées depuis un bon moment ! Après cette  phase de transition (de deux semaines à un mois, courage !), vous devriez retrouver une transpiration normale et sans odeur. Ouf !

La deuxième surprise, c’est la sensation de transpiration. Vous devez accepter de transpirer. Les déodorants naturels évitent les mauvaises odeurs mais n’empêchent pas de suer. Rappelons qu’il s’agit d’un phénomène physiologique normal et naturel.

Quelques gestes simples peuvent aider à franchir le cap :
• Optez pour des vêtements amples en matières naturelles comme le coton. Evitez les matières en polyester ou acrylique qui gardent l’humidité.
• Réduisez la consommation des aliments qui rendent la transpiration odorante comme l’ail et l’oignon, ou certaines épices…
• Buvez beaucoup d’eau pour aider à éliminer les toxines.
• Lavez quotidiennement vos aisselles pour aider à la détoxification et prévenir les odeurs corporelles. Vous pouvez également procéder à une exfoliation une fois par semaine à l’aide d’un gommage doux pour éliminer les cellules mortes.

Gardez à l’esprit qu’il faudra peut-être tester plusieurs déodorants naturels pour trouver celui qui vous convient le mieux.

Les ingrédients et formats de déodorants conseillés

Règle de base : on bannit l’aérosol ! Il contient des solvants et du gaz. Bref, rien de plus polluant et responsable du réchauffement climatique. On privilégie donc les déodorants à bille ou sous forme de baume / crème.

Parmi les ingrédients que l’on retrouve souvent dans les compositions des dédorants naturels :
• Le bicarbonate de soude qui assure un rôle de neutralisateur d’odeur et est totalement biodégradable.
• Les huiles essentielles telles que Palmarosa, Tea Tree, Laurier ou Romarin. Elles présentes de nombreuses propriétés notamment antibactériennes.
• L’huile de noix de coco, le beurre de karité ou encore l’aloe vera.

Enfin, on opte pour un dédorant de préférence labélisé (Ecocert, Cosmebio, Natrue) ou certifié 100% naturel.

 

Si vous souffrez de transpiration excessive et vraiment odorante, il faut s’attaquer à la source du problème et consultez votre médecin.

Nos déodorants naturels chouchous

Clémence & Vivien
Baume Déodorant Le Sucré

Respire
Déodorant Thé Vert

Omum
Déodorant Le Délicat

Vous pouvez également vous lancer dans la fabrication d’un déodorant fait maison avec des ingrédients naturels. Découvrez une recette facile sur le site de My Cosmetik.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *